Road Trip dans le Péloponnèse #13 : Fresh Hôtel à Athènes

8/08/2017


Ca y est, j’y suis : voici le dernier épisode de notre road trip dans le Péloponnèse dont j’ai commencé le récit mi juin. On était tous les trois très émus lorsque nous avons dit au revoir à la plage de Kardamyli, à ses rochers saillants, à sa lumière dorée, à la maison de Patrick Leigh Fermor et à tous nos souvenirs dans Le Magne. Ce voyage en Grèce est l’un des plus beaux que j’ai eu l’occasion de faire. Et je mesure ma chance d’avoir pu découvrir cette région dans la douceur du mois d’avril alors qu’il n’y avait aucun touriste et que les chemins foisonnaient de fleurs éphémères et sauvages. Chaque instant y a été délicat, réparateur et soyeux. J’adore ce pays et je sais que je retournerai dans cette région, il y a encore tellement à découvrir dans cette pointe sud du Péloponnèse. Je savais qu’il nous faudrait un peu plus de trois heures de route pour rejoindre Athènes en partant de Kardamyli et je voulais tester un autre hôtel que le Coco Mat (dont je vous ai parlé dans le tout premier épisode de ce road trip). Je savais qu’on serait crevé par le trajet en voiture et je voulais qu’on ait un « highlight » à l’arrivée. Du coup, j’ai choisi le Fresh Hotel qui dispose d’une terrasse avec une piscine et une vue sur l’Acropole.



Photographies Lili Barbery-Coulon : le lobbie en bas, la piscine au 9e étage


Plusieurs amis m’avaient recommandé d’aller boire un verre sur la terrasse sur les toits, ou d’aller diner dans le restaurant niché au dernier étage dans une pièce entièrement vitrée donnant sur les toits délavés d’Athènes. Je me suis dit qu’en y dormant, je ferai d’une pierre deux coups. Ne vous fiez pas au quartier à l’apparence pourrie où l’hôtel est situé. Il suffit de deux rues pour changer complètement d’atmosphère. Cette partie d’Athènes à côté des Puces est en pleine gentrification. A l’instar de Saint Ouen à Paris, elle a des facettes plutôt tristes avec de la misère, beaucoup de pauvreté, des bâtiments en ruines et à l’abandon. Et puis, à quelques mètres, un nouveau souffle s’est emparé des habitations qui sont en train de se transformer. Les petits bars sympas se multiplient, les restaurants aussi et il n’y a pas à faire plus de vingt pas pour se trouver plonger dans une ambiance chaleureuse. Un peu plus loin, vous tomberez sur la bibliothèque d’Hadrien et plus haut encore, vous pourrez aller visiter l’Acropole dont j’ai déjà parlé dans l’épisode 2 de ce road trip.



Photographies Lili Barbery-Coulon. Notre chambre, fonctionnelle mais petite


L’hôtel est installé dans un immeuble moderne. Au rez-de-chaussée, un grand hall accueille ceux qui viennent y dormir ou y diner. Si vous cherchez une architecture classique ou un hôtel de charme, mieux vaut aller ailleurs. Le Fresh Hotel fait partie des Design Hotels, il décline sa modernité du sol au plafond et joue avec une palette de couleurs vives, le rose, l’orange et le vert qu’on retrouve par touches dans tous les espaces. Les chambres les moins chères sont très peu spacieuses (22 ou 28 mètres carré). Tout est bien pensé mais sur une superficie de poche : pas de baignoire mais une douche avec beaucoup de pression, un micro bureau avec une bouillotte et de quoi se préparer un thé ou un café, un petit fauteuil qui se transforme en lit une place pour un enfant. J’imagine que les chambres les plus hautes ont une vue spectaculaire. Ce n’était pas le cas de la notre mais elle avait le mérite d’être calme alors que le quartier est animé.




Photographies Lili Barbery-Coulon. les vues de la terrasse du fresh Hotel


Le centre d’attraction de l’hôtel se situe donc au neuvième étage, sur la terrasse. Il faisait chaud le jour où nous y sommes arrivés. La piscine, à la taille moyenne, est arrivée comme une bénédiction après une après-midi de route sous le cagnard grec. Les transats étaient pris d’assauts et la scène m’a rappelé certaines photos de Martin Paar. On a attendu un peu et on a réussi à récupérer trois chaises longues en face de l’Acropole. Quel pied ! Cette proximité avec le monument sacré est inestimable. Nous avons diné au restaurant qui offre un bon rapport qualité prix sans vous laisser un souvenir inoubliable. Des plats simples, bien assaisonnés, pas trop lourds ni trop gras et de quoi contenter les enfants (60€ les trois plats, une bierre et un dessert). Le ciel est passé du bleu au rose pastel en quelques minutes, c’était magique. Le lendemain, nous sommes partis trop tôt pour profiter du petit-déjeuner mais l’hôtel avait préparé des breakfast packs pour nous trois sans que je les ai demandés, ce que j’ai trouvé super attentionné. J’aurais bien aimé tester le cours de yoga proposé au lever du soleil sur la terrasse. Mais j’étais déjà à l’aéroport au moment où il débutait.


Photographie Lili Barbery-Coulon


Le Fresh Hotel est une très bonne option si on ne veut pas dépenser trop à Athènes tout en profitant d’un certain luxe. Les chambres les plus petites (22 m2) tournent autour de 135€ la nuit pour deux adultes et un enfant, ce qui est tout à fait raisonnable vu le niveau de confort et les services proposés. En revanche, je le répète, si vous avez envie d’espace, vérifiez bien la superficie de la chambre que vous réserverez, la suite de 40 mètres carré est à 279€ la nuit pour deux adultes, donc plus du double.



Photographies Lili Barbery-Coulon. La vue du restaurant de l’hôtel et en bas, une vue de l’Acropole à dix minutes à pied de l’hôtel


Fresh Hotel, 20 Sophocleous & Klisthenous St., 105 52 Athènes, Tel : +30 210 5248511, à partir de 135€ la nuit pour deux adultes et un enfant. Wifi et accès à la piscine sur la terrasse inclus.


Photographie Lili Barbery-Coulon. Nos tronches de ravis après deux semaines de road trip en Grèce


J’espère que ce récit grec vous a plu. Je vous mets la liste des liens précédents ci-dessous et je vous retrouve à la fin du mois d’août, fraiche et reposée ! Bonne vacances à tous ceux qui ont la chance d’en prendre et courage à ceux qui bossent au mois d’août…


Road Trip dans le Péloponnèse : la carte, le programme et les informations générales puis étape par étape :


Etape #1 : Athènes et le Coco Mat Hotel
Etape #2 : Quelques adresses incontournables à Athènes
Etape #3 : Nauplie et l’hôtel Perivoli (avec une visite recommandée à Epidaure)
Etape #4 : L’ hôtel Kinsterna à Monemvassia
Etape #5 : Une visite à Monemvassia
Etape #6 : Gerolimenas et l’hôtel Kyrimai
Etape #7 : autour de Gerolimenas, Vathia, Tainaron…
Etape #8 : Areopoli et l’hôtel Antares
Etape #9 : autour d’Areopoli, grottes de Diros, Limeni…
Etape #10 : Les villas Liodentra à Kardamyli
Etape #11 : Quelques adresses à Kardamyli (la maison de Patrick Leigh Fermor, l’hôtel Elies, Lola Frozen Yogurt et Kitries chez Mimis...)
Etape #12 : la Villa Salvia à Kardamyli (avec les bonnes adresses d’Aristea, propriétaire de la villa salvia)
Etape #13 : Retour à Athènes au Fresh Hotel (vous venez de finir de lire ce post, bravo ;-)


Photographie Lili Barbery-Coulon. La vue de notre table au restaurant de l’hôtel Fresh