Reethi Rah aux Maldives

29/08/2011

Rêvons un peu. Oublions la crise. La rigueur. Le chômage. La bourse. Et toutes les mauvaises nouvelles à venir. La semaine dernière, il m’a suffit de fermer les yeux pour retourner virtuellement dans l’un des paradis les plus luxueux au monde, le Reethi Rah. Une île située à une heure de bateau de Malé, en plein cœur des Maldives. Il y a six ans, j’ai eu la chance de découvrir cet éden un mois avant son ouverture. Un magazine disparu depuis, m’avait commandée une pleine page sur ce lieu hissant le standard palace sur une nouvelle cime auréolée de six étoiles. La différence avec les autres réserves à jeunes mariés du coin ? L’espace et le service. Au Reethi Rah, il n’y a ni chambre ni suite mais de gigantesques maisons individuelles sur pilotis ou installées sur des plages privées sans vis-à-vis. L’illusion d’une crusonade dans l’océan indien, l’absolu confort en prime. Le resort dispose évidemment de trois restaurants raffinés (cuisine japonaise, fusion ou d’inspiration balinaise) où l’on se rend à pied ou en buggy, mais l’on peut aussi passer l’intégralité de ses vacances dans sa villa et commander ses repas à domicile. Un idéal pour les couples très amoureux. De quoi se flinguer si l’on est en quête de lien social. Pire encore en cas d’hyperactivité : en dehors des cours de yoga enseignés à l’aube face à la mer, la pêche, la voile ou la plongée sous marine, les Maldives, même au comble du luxe, n’offrent rien de plus qu’un azur surligné de sable blanc, des couchers de soleil à se mettre à dos tous ces amis sur Facebook et le casting du Monde de Nemo saluant chacune de vos brasses. 

 
Si ce cliché divin ne suffit pas à absorber les tensions, une escale au spa dézingue instantanément le moindre stress. Colonisée par la marque Espa, cette bulle de bien-être est l’une des plus réussies que j’ai eu l’occasion de tester. Massages thérapeutiques, maniaquerie des détails, soins personnalisés… tout est pensé pour rendre l’expérience inoubliable. Quant aux enfants, ils disposent d’un club hallucinant avec piscine et ateliers de création en tout genre, excursions et défis sportifs pour préadolescents. Si je gagnais à l’Euromillion, une fois l’appartement parisien acquis, la maison de vacances pour accueillir ses copains l’été trouvée et la fiesta de l’année organisée, j’irais volontiers me reposer au Reethi Rah pour vérifier que les raies continuent de faire des vagues autour des water villas. Car, vous vous en doutez, les tarifs de ce One & Only sont aussi exceptionnels que le service. Sur le site Directours, les offres les moins chères comprenant le vol aller retour au départ de Paris, sept nuits avec petit-déjeuner (auquel il faudra ajouter les autres repas pris aux restaurants, un supplément pour les livraisons en chambre, les massages au spa et les sorties en plongée) varient de 2760€ à 4760€ par personne de septembre à décembre 2011, selon le type de villa. Sur le site One & Only, le prix de la nuit pour deux avoisine les $1200 dollars, sans le vol, à la même période. Alors, imaginez ma crise cardiaque lorsque j’ai appris, sur place, que le magazine qui m’avait commandé ce reportage venait de fermer brusquement, sans préavis…