Masseria Torre Coccaro dans les Pouilles

18/04/2011

On les repère en atterrissant à Bari. A perte de vue, les oliviers rythment le paysage des Pouilles. Il suffit se suivre les spécimens centenaires aux troncs tortueux en direction de Brindisi pour trouver le chemin de la Masseria Torre Coccaro, un cinq étoiles niché dans le talon de la botte transalpine. A quarante minutes de route de l’aéroport (à 150km/h : les italiens ont une appréciation toute personnelle des limitations de vitesse), cet édifice de pierres blanches date du 16e siècle. Une chapelle minuscule et une ferme ancienne suffisamment haute pour surveiller l’arrivée maritime des assaillants. Agrandie dans le respect de l’architecture originelle, la masseria ressemble à un village recélant d’espaces cachés, de terrasses à l’abri des bougainvilliers et d’un potager bio exceptionnel où sont cultivés tous les légumes et les herbes fraiches à la carte du restaurant. Régime grossissant garanti en 48h chrono : tout est délicieux, du buffet gargantuesque au petit-déjeuner aux orecchiette à l’huile d’olive maison le soir, sans parler de la fabrique de mozzarella et de burrata traditionnelles, à proximité… L’hôtel propose aussi des cours de cuisine animés par son chef pour apprendre à préparer ses propres pâtes fraiches.

Mais on ne fait pas que manger dans les Pouilles. Les activités ne manquent pas : farniente dans l’immense piscine chauffée, tai chi dans les champs, bain de soleil à la plage (la mer se trouve à quelques minutes en voiture), balade à cheval ou à vélo (prêté par l’hôtel avec siège enfant) au milieu des amandiers, golf dans la masseria attenante (appartenant au même propriétaire) et spa Aveda avec bassin couvert (prenez rendez-vous avec Sergio si vous aimez les massages énergiques)… Impossible de quitter le coin sans avoir vu Alberobello et ses trulli, de petites maisons aux toits coniques, Locorotondo, la ville blanche circulaire, Martina Franca, la cité baroque à vingt minutes de l’hôtel, ou Lecce à l’extrême sud. La beauté irradie à chaque kilomètre parcouru, même sous la pluie qui nous a accompagnés ce weekend (on nous avait pourtant juré que Puglia signifiait « le pays sans pluie » !). Ce paradis luxueux devient abordable si l’on voyage de Paris à Bari avec Ryan Air, l’Ikéa de la compagnie aérienne (couleurs flashy, prix mini et phlébite en kit) et que l’on choisit une chambre dans la partie récente de la masseria (les chambres de la même taille dans le bâtiment historique sont beaucoup plus chères). Très kids-friendly, l’hôtel met à la disposition des parents chaises hautes, lits bébé et babysitters. On n’a qu’une envie en repartant vers Paris : revenir le plus vite possible !

 
A partir de 278€ la chambre double avec petit-déjeuner (attention les prix ont la fièvre au mois d’août). La salle de bains avec une fenêtre est suffisamment grande pour caser un lit bébé si l’on voyage en famille. Masseria Torre Coccaro, C.da Coccaro 8, 72015 Savelletri di Fasano (Brindisi), Puglia, Italie, Tel : +39 080 482 93 10