La Villa Gallici à Aix en Provence

2/10/2015


Ceux qui ont la chance de s’évader dans le sud régulièrement le savent : il ne faut que trois heures pour oublier Paris et se retrouver au paradis. Oubliés le métro bondé, les pots d’échappement dans la tronche, les taxis odieux (oui il y en a encore plein qui n’ont pas compris l’intérêt de la politesse à long terme), la pluie (je parle de celle qui nous a pourri le mois de septembre, pas de ces quatre derniers jours ensoleillés)… Il suffit de se lever à l’aube, de prendre un TGV à 7h, un samedi matin, et trois heures plus tard, on se retrouve enveloppé de douceur, de senteurs de lavande et d’accent chantant. Tant pis pour la nuit trop courte, on la finira au bord de la piscine en profitant du 25 degrés local. J’avais prévu ce weekend à Aix en Provence il y a des lustres. Je me doutais que les travaux allaient être pénibles et le mois de septembre sans fin. Et sincèrement, c’était une idée de génie. En deux jours, j’ai eu l’impression de resynchroniser mon cerveau avec mon état méditatif de l’été. Le contraire eut été étonnant vu qu’on a passé la nuit dans l’un des plus jolis hôtels d’Aix : la Villa Gallici.





Photographies Ma Récréation


Je ne vais pas vous mentir et vous raconter qu’on a sillonné la ville à la recherche de bonnes adresses visité des lieux culturels. On a atteint, sans trop d’effort, quatre mille mètres d’altitude niveau glande. Je connaissais déjà cet endroit car c’est dans cette maison qu’un célèbre groupe cosmétique invite, pendant le festival d’Aix en juillet, les journalistes beauté de la presse féminine. Mais je n’y étais pas retournée depuis une dizaine d’années et je rêvais d’y passer un weekend perso, en famille. J’espérais que le début d’automne y serait encore agréable. Je n’ai pas été déçue !



Photographies Ma Récréation


A l’instar d’Oustau de Baumanière ou du Domaine de Manville, la Villa Gallici est un cocon dont on n’a pas envie de sortir. Pourtant, la décoration n’est pas du tout celle que je choisirais pour ma maison (si j’en avais une dans la région… la fille qui rêve). Elle a cependant le mérite d’offrir une vraie personnalité à cet hôtel fondé il y a vingt ans par trois amis et racheté depuis par le groupe italien Baglioni. Etrangement, malgré les volets gris provençaux et la pierre légèrement ocre de la bâtisse, la maison cultive les faux airs italiens.



Photographies Ma Récréation


A l’arrivée, notre chambre n’était pas prête (il était bien trop tôt) mais on a été reçus comme une famille princière. Le buffet – dingo – du petit déjeuner était en train d’être desservi, on nous a proposé de nous installer au bord de la piscine et de profiter du spa pour nous mettre en maillot de bain. Deux secondes plus tard, un maitre d’hôtel comme je les adore a déboulé avec une assiette de croissants et un petit cadeau pour ma fille… On a squatté le jacuzzi, le sauna et le bassin extérieur chauffé jusqu’à ce que notre chambre soit prête. Le soleil sur la peau en automne, quel luxe !



Photographies Ma Récréation


Les chambres sont toutes décorées différemment mais dans un style assez chargé : tapisseries, boiseries dorées, lits à baldaquins… Si vous avez horreur des boudoirs et des bonbonnières, la Villa Gallici n’est pas pour vous. Cependant, je doute qu’une fois allongé sur leur literie cinq étoiles, la machine à café, la théière et les petites pâtisseries en libre service sur la commode, vous ayez envie de décoller. On se sent dans la maison d’une famille imaginaire qui n’aurait qu’une envie : vous faire plaisir.




Photographies Ma Récréation. Les mini produits à l’argan de Côté Bastide dans la salle de bain


Rayon cuisine, la Villa Gallici est auréolée d’une réputation sans faille. Mais en ce moment, on est obligé de faire gaffe (52 euros le plat par personne le soir, quand même, 30 euros l’entrée) car on préfère manger des interrupteurs Fontini que du foie gras ☺. On a quand même fait l’expérience du petit-déjeuner délirant. Un buffet où on a envie de retourner dix fois de suite (du saumon fumé, des salades de fruits frais, des framboises à volonté, des yaourts fermiers, du cake au citron, des viennoiseries…) même si je n’ai pas vu grand chose sans gluten ou sans lactose. Les boissons et les œufs sont à la demande. Et petit-déjeuner dans la cour sous les marronniers fin septembre reste un kiffe absolu. Comme si on volait un petit rab d’été. Chaque après-midi, entre 16h et 18h, la Villa propose gratuitement à ses clients un thé gourmand, avec des chouquettes à tomber et des macarons frais. Je trouve que ce type de service devrait se démocratiser dans tous les hôtels. C’est tellement convivial ! Un peu comme l’apéro qu’offre Nathalie Heidsieck de Saint Phalle au Purgatoire à Naples. Inutile d’en faire des tonnes, je crois que ce que les clients apprécient c’est le petit geste généreux qui permet de se retrouver ensemble, sans craindre d’être assassiné par une nouvelle facture.




Photographies Ma Récréation, à l’heure du thé


Bon ben, évidemment, une nuit dans ce Relais et Chateaux qui comptabilise cinq étoiles coûte un bras en haute saison. Voire « un sein » comme dirait Mathilde Toulot, la créatrice du blog Shooooes. Ca n’avait pas l’air de beaucoup déranger les quelques Américains de passage à la Villa. Ni le couple russe qui se retenait devant moi de ne pas faire 50 selfies à la seconde. Je n’ai croisé aucun autre enfant en dehors de ma fille mais j’ai trouvé le personnel très kids friendly. Cependant, je vous recommande vraiment ce lieu en amoureux, histoire de profiter d’une vraie grasse matinée dans ces draps duveteux sans être dérangé à l’aube par un « Maman, est-ce que c’est l’heure de se lever ? ».




Photographies Ma Récréation


La Villa Gallici, 18 avenue de la Violette, 13100 Aix en Provence, Tel : 04 42 23 29 23, chambre à partir de 235€ en basse saison, à partir de 395€ en haute saison (du 24 avril au 17 octobre), 32€ le petit-déjeuner « buffet », 50€ le lit supplémentaire dans la chambre



Photographies Ma Récréation