Hotel Rancho San Cayetano à Zitacuaro

19/01/2015


Punaise ce que cette semaine passée aura été difficile. J’avais promis de vous faire découvrir un hôtel merveilleux à Zitacuaro. Ca m’a pris plus longtemps que prévu de me sortir la tête de Paris pour repartir au Mexique. Mais, allez, on attache sa ceinture : décollage immédiat.


Photographie Ma Récréation. On peut difficilement reprocher à l’hôtel Rancho San Cayetano d’être impersonnel...


C’est au mois de février que je vous recommande d’aller découvrir l’hôtel Rancho San Cayetano. Pile pendant les prochaines vacances scolaires. Il fait alors bien chaud dans cette région à deux heures de route de Mexico. C’est la pleine saison pour aller voir les réserves de papillons monarques. Situé à l’extérieur de la ville de Zitacuaro, cet hôtel est installé sur treize hectares de verdure à l’abri du bruit. Tout juste serez-vous réveillés le matin par le chant de deux coqs de l’autre côté de la rivière attenante. Cet hôtel m’a beaucoup fait penser au Cibolo Creek Ranch qui se trouve entre Marfa au Texas et la frontière mexicaine. Chaque chambre est décorée différemment avec des meubles et des objets locaux. On se sent plus chez des amis que dans un hôtel impersonnel.



Photographies Ma Récréation. La terrasse où l’on petit-déjeune quand il fait suffisamment chaud. En bas : le jardin où l’on aperçoit au fond quelques chambres avec leurs hamacs respectifs.


Fondé par une française expatriée au Mexique, Lisette Span et son mari mexicain, le Rancho San Cayetano dispose de quelques chambres doubles, d’appartements avec mezzanine (parfaits pour une famille avec deux enfants) et de petites villas indépendantes au faux air de maison de poupée. Toutes dispersées dans le vaste jardin botanique. Un espace vert où sont disposés des transats et petites tables isolées sous les arbres. C’est tellement grand qu’on se sent seul au monde. Il y a même des hamacs sur la terrasse de certaines chambres. J’ai eu la chance de dormir dans une maison gigantesque, avec cuisine, grand salon et king size bed (la casa de Piedra). Devant la porte d’entrée, il y avait un mandarinier. Je n’ai pas résisté à l’envie de cueillir le fruit directement sur la branche pour le goûter à 7h du matin. Un employé de l’hôtel qui ramassait des feuilles mortes avait bien tenté de me prévenir la veille lorsque je m’en étais approchée. Mais comme je ne comprends rien à l’espagnol, j’ai croqué à pleine dent dans l’agrume et je me suis pris un choc d’acidité qui a fini de me réveiller : ce n’était pas la saison pour se la jouer Eve dans le jardin d’Eden.




Photographie Ma Récréation. Les couloirs ouverts entre les chambres (en haut) et le fameux mandarinier en face de la casa de piedra.


Vous croiserez peut-être les autres clients de l’hôtel au bord de la piscine (qui n’est pas chauffée mais qui doit atteindre une température agréable dès que le soleil brûle la peau) ou bien dans la salle à manger. Les repas déclinent des spécialités locales et quelques plats internationaux. Lisette a toujours le nez dans la cuisine et elle ne vous laissera pas sortir de table tant que vous n’aurez pas englouti un bon petit-déjeuner. Or, au Mexique, c’est l’un des moments les plus importants de la journée. Même moi qui suis archi gourmande, je n’ai pas réussi à terminer mon assiette. Après un buffet de fruits frais, cake à la carotte, gâteau à la banane, pain frais et œufs sur demande, le plat principal arrive : souvent à base de crêpe de maïs, d’une demi tonne de fromage et de haricots rouges en sauce.



Photographies Ma Récréation


Pas de télévision dans les chambres et attention, selon l’emplacement de votre chambre, le wifi peut se révéler fort capricieux. Ma salle de bain, bien que très mignonne, ne comportait pas de baignoire et aurait bien mérité un petit ravalement (tout était propre, j’insiste, mais un peu vieillissant). En revanche, il y a plein d’attentions qui vous feront oublier ces petits détails : les savons bio préparés par des artisans du coin, les petites sucreries mexicaines près du lit mais surtout les cheminées ! En effet, le personnel installe chaque soir de quoi allumer un feu avec des buchettes recouvertes de résine de pin. C’est dégoulinant de romantisme et ça sent divinement bon, il ne manque plus qu’une peau de bête pour finir le tableau « telenovela »…



Photographies Ma Récréation. Pas forcément la décoration que je choisirais pour ma maison, mais au moins, on se sent au Mexique !


Hotel Rancho San Cayetano, Carretera a Huetamo km. 2,3 Zitácuaro, Michoacán. Mexique, contact par email : hotel@ranchosancayetano.com. A partir de 160 dollars la nuit en chambre double, petit-déjeuner 22 dollars, déjeuner ou diner 40 dollars. Merci à Anne Lokiec et à la Fondation Yves Rocher de m’avoir permis de découvrir ce lieu magique.