Hôtel Heritage Le Telfair et ses semaines wellness

18/11/2016


Je vous l’annonçais hier – mais vous étiez sans doute déjà au courant si vous me suivez sur Instagram – il y a quelques semaines, je suis partie dans le sud-ouest de l’Ile Maurice tester l’offre wellness de l’Hôtel Heritage Le Telfair Pour être tout à fait franche, je n’avais pas gardé un souvenir délirant de l’Ile Maurice. Pourtant, j’ai eu la chance d’expérimenter un paquet d’hôtels aussi luxueux que légendaires sur cette terre au milieu de l’Océan Indien. Mais contrairement à ce que je croyais, je n’avais rien vu de l’ile. Juste des plages paradisiaques – c’est déjà pas mal – et des spas sublimes nichés sous les frangipaniers. Cependant, une fois sortie de ces édens pour privilégiés, je n’avais pas été charmée par la nature ou les habitations. Je n’étais tout simplement pas dans le bon coin de l’ile. Et j’étais probablement arrivée tellement fatiguée que ma curiosité s’était limitée au strict périmètre de mon transat. J’avais tort !



Photographies Ma Récréation, en haut l’entrée du spa, en bas les fruits frais dans les chambres


Ouvert en 2007, l’Hôtel Heritage Le Telfair a l’énorme avantage d’être installé à trois quart d’heure de l’aéroport – ce qui est plutôt près pour Maurice, certains hôtels étant à une heure trente de route – mais surtout juste à côté de la Réserve Naturelle de Frédérica, soit mille trois cent hectares sauvages et protégés dans le Domaine de Bel Ombre. Evidemment, ceux qui ont envie de passer leur semaine à regarder l’ombre de leur hamac sur le sable blanc ne sont absolument pas obligés de s’y rendre. Mais les dingues de grandes balades au vert, de cascades chaudes dans lesquelles on peut se baigner, d’oiseaux rares à observer avec des jumelles et de randonnées un peu musclées vont se régaler. Je suis de plus en plus attirée par ce foisonnement de feuillages, probablement parce qu’il me rappelle mes Cévennes adorées. Du coup, il suffit de demander à l’hôtel d’organiser une visite de la réserve pour s’y rendre. On y circule à pieds ou en quatre-quatre et on peut même prendre un cours de sophrologie dans un pavillon ouvert sur une vue panoramique qui va jusqu’à l’océan. Le nirvana en ce qui me concerne.





Photographies Ma Récréation. La Réserve Frédérica


Repaire de golfeurs - l’hôtel dispose d’un 18 trous utilisé pour des compétitions internationales – le Telfair, a décidé d’aimanter une nouvelle clientèle en créant plusieurs fois dans l’année une semaine wellness. Le principe : un professeur vient donner gratuitement des cours de Pilates sur tapis au bord de la mer, plusieurs fois dans la journée. Il suffit de s’inscrire au cours de son choix pour y participer. On se retrouve sur la plage, face à l’océan, de l’aube au crépuscule pour cibler ses muscles les plus profonds. Evidemment, en quatre jours – la durée de notre séjour – il ne faut pas espérer métamorphoser sa silhouette. Mais l’énergie d’Idi, un ancien mannequin devenu prof de yoga hatha, de pilates, d’acro yoga et égérie de la marque Lolë à Nice, m’a régénérée. Lorsque je lui ai dit que je m’étais mise au kundalini, elle m’a proposée de me joindre à elle pour sa pratique quotidienne de yoga hatha avant notre premier cours de Pilates du matin. J’ai enchainé les deux sessions avec joie, je me sentais tellement chanceuse d’être installée dans l’instant présent, à savourer le vent sur ma peau, le parfum de l’océan, la douceur des premiers rayons sur mon dos, tout en respirant profondément. Jamais une salutation au soleil ne m’a parue aussi juste. J’étais dans la gratitude de chaque seconde écoulée.




Photographies Ma Récréation. Les séances de Pilates et de Yoga sur la plage avec Idi


Après le cours de Pilates matinal, on file au buffet du petit-déjeuner, une salle gigantesque avec comptoir de gaufres et de crêpes préparées à la demande, des viennoiseries à gogo avec plusieurs variétés de pains et de brioches, un bar à œufs pour avoir une omelette sur mesure ou des œufs brouillés au bacon… J’ai délaissé toutes ces propositions pour la table de fruits frais découpés, le bar à jus minute et les céréales et autres graines. Après tout, j’étais en mode « wellness » et j’avais envie d’en profiter à fond pour me remettre à neuf. J’ai d’ailleurs regretté que l’offre healthy soit si peu développée. Je l’ai dit aux responsables de l’hôtel qui en sont conscients et qui sont actuellement en train de revoir intégralement leur carte afin de la rendre compatible avec les intolérances alimentaires et les tendances du moment. Le midi, si on souhaite manger sainement, il y a du poisson servi avec des légumes grillés, une salade de quinoa et des gambas délicieuses. J’espère que le menu s’enrichira bientôt de propositions végétariennes équilibrées.



Photographies Ma Récréation, moi en train d’étreindre un arbre majestueux et mon assiette de gambas grillées au déjeuner


Le restaurant du petit déjeuner est situé sous les arbres à quelques pas de l’immense piscine au centre de l’hôtel. Et il n’y a qu’au moment du petit-déjeuner qu’on s’aperçoit du nombre conséquent de clients en vacances dans ce resort : les 128 chambres sont si bien disséminées dans le domaine qu’il est impossible de les distinguer. On repère les golfeurs qui ne plaisantent pas avec leurs performances – ni avec leurs looks, les anglais qui ne savent toujours pas se protéger du soleil – ni de l’excès de champagne, quelques familles et beaucoup de couples amoureux. Les golfeurs ne réapparaissent que le soir au moment du diner dans l’un des restaurants du resort (mon préféré étant le Gin’ja, une cuisine qui mélange plusieurs courants asiatiques, ou au bar Cavendish où jouent chaque soir des musiciens de jazz.




Photographies Ma Récréation. En haut : le golf, au milieu : ma chambre, en bas : la vue de ma chambre sur la piscine chauffée et la plage


Dans la journée, les habitués oscillent de la grande piscine au lagon turquoise, s’offrent un petit plongeon à la tombée du jour dans la piscine chauffée à gauche et enchainent paddle et kite surf au centre d’activités nautiques. J’ai détesté le stand-up paddle mais il paraît que les conditions n’étaient pas idéales ce jour-là : il y avait beaucoup de vent. Ca tanguait, ça m’a vite saoulée. J’ai trouvé beaucoup mieux pour m’occuper : le Spa Seven Colours.





Photographies Ma Récréation. Le spa, ses vestiaires, sa piscine privée et sa cabine en duo


J’ai eu droit à une consultation avec Matthieu Gossard, l’ostéopathe fraichement débarqué de France, qui s’occupe de coordonner les différentes propositions de cet espace de bien-être afin de les adapter à vos besoins. Les soins ne sont pas compris dans le prix de la chambre, comme vous pouvez l’imaginer, mais ce serait dommage de passer au Telfair sans tester un de leurs massages. Un enchainement de jolies cours carré mènent aux vestiaires où l’on pourrait passer la journée : ils s’ouvrent sur une piscine privée en plein air avec des jets massant. Les thérapeutes commencent chacun de leurs soins par nous faire choisir une couleur associée à un accord d’huiles essentielles. Chacune d’entre elles correspond à un chakra. Les cabines sont installées dans des bungalows gigantesques à l’abri des regards et du bruit. J’ai demandé à couper l’habituelle musique relaxante (qui a plutôt tendance à me crisper) pour écouter le chant des oiseaux dans les arbres. J’ai beaucoup aimé le soin jet lag que je vous recommande et le scrub à la pulpe et à l’huile de coco est ultra revigorant. Une version mauricienne du gommage au savon noir dans un hammam marocain. J’ai trouvé les masseuses très à l’écoute. Elles adaptent la pression de leurs mains à la demande, s’attardent sur une zone si on le souhaite. Même si tout est très chorégraphié, on se sent choyé. Le spa propose également des massages lymphatiques drainants et l’ostéopathe est disponible pour une analyse plus poussée de votre état.



Photographies Ma Récréation


Si vous cherchez l’équivalent d’une retraite bien-être médicalisée avec un jeûne ou un régime strict, comme celle de Merano, de Buchinger ou de la Sha Wellness Clinic, ce n’est pas au Telfair qu’il faut aller. Cette semaine wellness s’adresse à celles et ceux qui ont envie de se faire du bien à leur sauce. Ce qui me plait justement dans leur offre c’est qu’elle n’exclue personne : ce programme est totalement compatible avec les goûts d’un homme junk-foodiste (rings a bell ?) qui pourra se gaver de burgers frites pendant que vous ferez vos assanas face à la mer (ou l’inverse, je ne suis pas sexiste !). L’autre avantage non négligeable de cet hôtel est la place accordée aux enfants : le kids club qui est absolument génial est gratuit ! Et même pour les bébés (jusqu’à 16h) ! La plupart des hôtels de ce niveau ont des kids clubs qui sont hors de prix. Dans le club du Telfair, les enfants sont répartis par groupe d’âge et peuvent profiter d’un jardin rien que pour eux, d’une piscine adaptée à leur taille, d’un « cinéma » en plein air et d’une salle de jeux pour les ateliers tresse, collage, peinture… Du coup, on peut partir en famille, profiter d’activités tous ensemble, manger à la même table de restaurant (les plats healthy sont identifiables avec un logo sur les cartes), puis laisser ses enfants au kids club pour s’offrir un massage en duo dans la cabine ouverte du spa. Does life ever get any better ?




Photographies Ma Récréation. Le kids club de l’hôtel


Je suis partie quatre jours avec du boulot à rendre par dessus les oreilles et j’ai pourtant eu l’impression de m’évader pendant trois semaines. L’entrainement quotidien avec Idi y est sans doute pour beaucoup. Cette prof a débloqué un truc cadenassé dans mon cerveau. Le dernier jour, elle a souhaité nous faire découvrir sa passion : l’acro yoga. C’est une discipline qui mêle postures de yoga et acrobaties. Certains jouent les porteurs en s’enracinant dans le sol, d’autres font des figures en essayant de tenir en équilibre. Elle m’a demandée de commencer. Je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire et la première chose à laquelle j’ai pensé est « Je ne vais jamais y arriver, je ne suis pas du tout assez musclée pour faire ça, pas assez sportive, pas assez menue, elle ne va pas pouvoir me porter, je vais m’écrouler sur elle »… Vous savez le genre de petite phrase destructrice qui tourne dans la tête et finit par vous décourager avant même d’essayer. Idi a chuchoté : « Fais moi confiance, moi je sais que tu peux le faire, il te suffit de me laisser te guider ». Le fait qu’elle m’en sente capable m’a rassurée. Elle m’a demandé de faire une planche en serrant mes abdos comme s’ils se transformaient en plaque de bois. Abdos et périnée verrouillés, jambes tendues, regard projeté vers l’océan. Elle a commencé à me balancer avec ces jambes (regardez la photo ci dessous, elle est allongée au sol), puis elle m’a fait basculer en équilibre sur ses pieds alors que je lui tenais les bras. « Maintenant, lâche mes mains, tu n’en as plus besoin » a-t-elle ajouté. J’ai tendu mes bras vers l’avant, je suis restée quelques secondes en l’air, telle Jennifer Grey dans Dirty Dancing puis je suis redescendue au sol et je me suis mise à pleurer. De joie. D’un immense bonheur en fait. Les blocages n’existent que dans nos têtes. J’en étais déjà convaincue mais c’est la première fois que j’en ai ressenti une illustration aussi physique. J’étais bouleversée par mes propres capacités. Pour la première fois, j’ai eu la sensation de n’avoir aucune limite. Il aura fallu attendre 40 ans pour ressentir cette joie. Vous devez trouver ça idiot mais cette voltige de quelques secondes m’a rempli de confiance en moi. Je comprends mieux à présent la niaque des sportifs.



Merci à Marion Guilbaud d’avoir pensé à immortaliser ce moment et merci à Elsa Wolinski d’avoir été parfaite dans son rôle de parade et merci à Sophie Trem qui n’a pas douté de moi une seule seconde


Enfin, le dernier atout de cet hôtel et de son programme wellness est sa proximité avec un lieu complètement frapadingue à un quart d’heure en taxi : un vortex énergétique. Lorsque Sophie Trem, la fille la plus astrale (...ou la plus perchée) que je connaisse, a entendu parler de ce lieu, elle s’est précipitée sur nous comme si elle venait de gagner au loto… Mais ça, je vous le raconterai lundi. Bon weekend à tous !



Photographies Ma Récréation. La plage le soir et le bâtiment où se trouvait ma chambre


Les prochaines semaines wellness à L’hôtel Heritage Telfair (je n’arrive pas pour le moment à mettre de lien vers le site, ils doivent avoir un bug... l’url est heritageresorts.mu) auront lieu du 21 au 28 janvier 2017 avec Dominique Tinjust puis du 18 au 25 mars 2017 avec Mikael Pulcini, directeur du studio Danse Pilates Paris. Pendant ces semaines, l’hôtel propose un package « Tonic Detox » sur 6 jours pour 12000 roupies (soit 315€) qui comprend une consultation avec l’ostéopathe Matthieu Gossard à l’occasion d’un massage lymphatique de 60 minutes, une séance de Pilates par jour, un massage tissulaire profond avec Matthieu, une marche au bord de la mer avec un coach, une initiation à la respiration de 20 minutes, et un cours de nutrition de 20 minutes ainsi que des cocktails detox illimités au restaurant Le Palmier et au bar Le Cavendish. La chambre double est à partir de 428€ la nuit avec petit-déjeuner, soit 214€ par personne. Rayon architecture intérieure, les chambres, qui manquent de modernité au niveau de la déco, sont très confortables. Je ne suis pas dingue du style colonial des bâtiments mais ils ont l’avantage de ne pas avoir d’étages trop élevés et de se nicher sous les arbres à lianes. J’y serais bien restée quelques jours de plus… Heritage Le Telfair Golf & Spa Resort, B9 Bel Ombre, 61002 – Île Maurice, Tel : +230 601 5500