Amalfi et le Convento di Amalfi

14/05/2015


Prêt à reprendre la route de la côte amalfitaine ? Si vous découvrez ce blog, voici une nouvelle étape du road-trip autour de Naples que nous avons fait pendant les vacances de Pâques avec mon mari et ma fille. Après Naples, Pompéi, Procida, Positano et le Sirenuse, la Villa Tre Ville et Praiano, on part ce matin à Amalfi. A chaque tournant sur la route étroite, on a l’impression que la voiture de location va se fracasser contre un autobus. C’est très stressant pour le conducteur mais ça donne le temps aux passagers d’admirer les paysages et de faire des photos. Mieux vaut ne pas être pressé : il est impossible de rouler vite sur la côte, même quand on est un italien du coin et qu’on klaxonne toutes les dix secondes.


Photographie Ma Récréation. La vue du Convento di Amalfi


Le temps s’est couvert lorsqu’on est arrivé à Amalfi. C’était très beau. La mer a pris un gris bleuté, le ciel est devenu crémeux. J’étais très excitée à l’idée de découvrir notre nouvel hôtel, le Convento di Amafi, qui comme son nom l’indique est un ancien couvent de moines capucins, transformé en auberge au cours du XIXe siècle et récemment revendu au groupe hôtelier espagnol NH. Un bâtiment spectaculaire et mythique, logée dans la falaise à l’entrée de la ville, à quatre-vingt mètres au dessus du niveau de la mer.


Photographie Ma Récréation


Il faut prendre deux ascenseurs pour rejoindre la réception. A travers les murs de verre, on aperçoit le cloitre mauresque et l’entrée de la petite chapelle nichée dans la roche. C’est assez étrange de séjourner dans un ancien lieu de prière. Le commerce et l’échange d’argent contre une nuit d’hôtel paraissent incompatibles avec l’histoire du couvent fondé au XIIIe siècle. Ca n’a pas l’air de déranger les quelques clients étrangers que nous avons croisés dans ce décor improbable.


Photographie Ma Récréation, une partie de la façade du couvent


J’ai trouvé la décoration des pièces intérieures complètement ratée. Les fauteuils ovoïdes blancs sont ridicules dans la salle à manger et les lustres blancs qui semblent découpés dans un carton épais sont carrément horribles dans les chambres. L’architecte intérieur a volontairement joué sur l’histoire monacale en déclinant le blanc dans les moindres recoins. Ca aurait pu me plaire mais les matériaux choisis et le design du mobilier gâchent l’idée de départ. On se sent dans une clinique plus que dans un espace de méditation. C’est d’autant plus dommage que la façade du bâtiment reste spectaculaire.


Photographie Ma Récréation. La salle du restaurant de l’hôtel


Cependant, il suffit d’aller sur la terrasse du restaurant et de se promener dans le jardin suspendu jusqu’à la piscine pour se réconcilier avec l’hôtel. La vue sur le port historique d’Amalfi, la côte au loin et la façade du couvent est époustouflante. Avec les bougainvilliers en fleurs, la glycine et encore ce parfum de fleurs d’oranger dont je vous parlais hier, on ne sait plus où poser les yeux. D’ailleurs toutes les chambres sont orientées vers la mer donc vous vous réveillerez forcément avec ce spectacle chaque matin. De quoi vous donner envie d’entamer une session de méditation guidée avec Headspace (tiens ça faisait longtemps que je n’en avais pas parlé).


Photographie Ma Récréation. Il pleuvait ce matin-là, imaginez à quel point ce doit être bon de prendre son petit-déjeuner avec cette vue les jours de grand beau temps... 


Le buffet du petit-déjeuner est copieux, même si forcément, après le Sirenuse, tout paraît un peu maussade. Il faut dire que la fourchette de prix n’a rien à voir (renseignements à la fin du post) : le Convento di Amalfi est beaucoup plus accessible ! Une de mes lectrices m’a aussi parlé d’un autre couvent du XIIIe siècle transformé en hôtel : l’hôtel Luna Convento qui est situé à l’autre bout d’Amalfi, dans la direction de Castiglione. Je ne l’ai pas visité mais vous pourrez comparer les deux hôtels en allant faire un tour sur leur site internet. Enfin, si vous cherchez un hôtel à l’extérieur d’Amalfi, allez jusqu’à Castiglione (le village à la sortie). C’est tout juste splendide. La Villa Scarpariello semble être une alternative idéale. La décoration des pièces intérieures est assez rustique mais pour 110 euros la chambre double en avril et en octobre, on jouit d’une vue splendide et de sans doute beaucoup plus de calme et d’authenticité qu’à Amalfi même.


Photographie Ma Récréation. Il Duomo di Amalfi


A Amalfi, n’oubliez pas de vous perdre dans les ruelles et de visiter la cathédrale. Juste à côté, sur la petite place, allez dans le genre de temple que je vénère : la pâtisserie Pansa (Piazza Duomo 40). Il y a un monde fou en terrasse du matin au soir. Le restaurant que nous avions choisi au hasard n’était pas vraiment bon du coup, nous avons atterri chez Pansa pour le dessert. Les meringues sont délicieuses, les tiramisus aussi et la glace à la pistache grillée est une tuerie ! Demain, je vous embarque à Ravello dans un endroit de rêve…



Photographies Ma Récréation. La délicieuse pâtisserie Pansa...


Convento di Amalfi Grand Hotel, à partir de 270€ (en basse saison) la chambre double de 18m2 avec vue sur la mer, wifi, machine à café et variétés de thés avec bouilloire dans la chambre. Il y a aussi un espace bien-être avec des massages mais j’ai oublié d’aller le voir. La terrasse avec les transats et la piscine sont vraiment dingues de beauté. Via Annunziatella, 46, 84011 Amalfi, Tel : +39 089 873 67 11