Caroline Wachsmuth à San Francisco

9/12/2010
Créatrice de Doux Me, l’une des premières lignes cosmétiques à avoir obtenu le label bio en 2002, Caroline Wachsmuth s’est installée à San Francisco il y a plus d’un an. Toujours aussi maniaque quant aux ingrédients green, elle vient de formuler une bougie parfumée baptisée Soleil, une senteur inspirée par son nouveau rythme californien. Sillonnant les collines de San Francisco à vélo, cette mordue de yoga l’enseigne outre Atlantique après des années de pratique quotidienne et de formation ashtanga. Une passion inscrite dans la continuité de son mode de vie authentiquement respectueux des autres. D’une beauté rare et d’une douceur communicative, elle embarque n’importe quel écolo sceptique dans sa bataille en un clin d’œil smoky. Même moi qui adore le bœuf saignant et regrette les muscs nitrés. Pour Ma Récréation, elle a concocté un parcours de trois jours, truffé d’adresses organiques et branchées sans oublier quelques incontournables de celle que l’on surnomme Frisco.
 
Les Painted Ladies, la boutique Antiques et une des glaces au yaourt signées Fraîche
 
24 HEURES
Après un long courrier et neuf heures de décalage à digérer, rendez-vous sur Fillmore Street à La Boulange, une pâtisserie d’origine française qui ne sert pas que des croissants et où Caroline boit systématiquement un thé Hojicha avec un grand bol de fruits frais au yaourt bio et au miel. De l’autre côté de la rue, on remet ses énergies à niveau accompagné d’un cours de yoga Vinyasa de Kevin Hibbit au spa International Orange. Une tisane sur la terrasse et on enchaîne avec le massage Shevanti : 90 minutes extatiques aux huiles essentielles. Toujours sur Fillmore Street, un peu plus bas, on déjeune au restaurant The Grove, boisé du sol au plafond et peuplé de trentenaires, tous équipés de MacBooks. « S’il fait beau, installez-vous en terrasse et commandez un smoothie Green Minnie et un Berkeley Bowl » conseille Caroline. On ne reste pas pour le dessert, non pas qu’ils ne soient pas délicieux mais Fraîche, à quelques mètres, fabrique des glaces au yaourt bio démentes à napper d’amandes, de sirop d’agave ou de grenade. Après avoir rechargé ses batteries, une virée shopping s’impose. Toujours sur Fillmore, on fonce chez Marc By Marc Jacobs, Kiehl’s, Shu Uemura, et Jurlique pour leurs merveilleux soins naturels australiens. Les dingues de vintage remonteront jusque chez Antiques, une boutique ruineuse qui vend de la vaisselle et des bijoux anciens. Direction Alamo Park, l’un des jardins préférés de Caroline situé à vingt minutes de marche de Fillmore. Tout autour, les célèbres Painted Ladies, ces maisons victoriennes et pastelles devant lesquelles les touristes se font photographier. A l’heure de l’apéro, on rejoint Cole Street à pieds jusqu’au Kezar Bar pour sa carte de cocktails « décadente » dixit Caroline, puis on dîne chez Zazie, un bistrot français qui prépare un savoureux saumon grillé.
 
Bay Bridge à gauche et le fleuriste Birch à droite
 
48 HEURES
Direction Hayes Valley pour un petit déjeuner chez Samovar Tea Lounge, un salon pour les amateurs de thé : « Je déguste un thé différent à chaque visite pourtant je n’ai pas encore fait le tour de leur carte impressionnante » avoue Caroline. Ensuite, on se dirige vers Hayes Street, l’un des quartiers les plus intéressants pour le shopping, l’équivalent de Nolita à New York. Caroline adore Cotton Sheep, une boutique pour enfants qui distribue des marques japonaises en coton bio. Les vendeuses sont odieuses mais la sélection vaut le détour. Juste à côté, le fleuriste Birch propose des fleurs fraiches, des magazines pointus et des livres de mode. Sans oublier la vintagerie Ver Unica pour ses fripes fifties et les magasins pour enfants sur le même trottoir où Caroline déniche de sublimes cadeaux. En descendant Hayes Street, on passe devant le Civic Center, l’occasion d’aller admirer l’architecture du City Hall, l’un des monuments phares de Frisco. Déjà midi, on saute dans un taxi pour aller chez E&O, un restaurant asiatique qui sert des plats raffinés inspirés de voyages au Vietnam, au Cambodge, en Indonésie ou en Thaïlande. Après-midi culturelle au MoMa de San Francisco, down town, le musée préféré de Caroline : « allez voir la terrasse sur le toit, le spot idéal pour prendre un café bio ». A trois blocs de là, on va se balader sur les quais pour observer les coureurs californiens et le majestueux Bay Bridge. Retour sur 3rd Street, toujours à pied, pour un apéro au bar de l’Hôtel St Regis puis dîner chez Swell, l’expert en fruits de mer, où il faut absolument réserver. On finit la soirée Down Town et on s’offre une chambre pur luxe au Clift Hotel

De haut en bas et de gauche à droite : la vitrine de Dog Eared Books, la vue de la Cliff House, et l’épicerie Bi-Rite

72 HEURES
Le matin, on quitte le Clift Hotel en taxi pour un petit-déjeuner branché chez Tartine Bakery. Les brioches sont à la hauteur de la file d’attente à l’extérieur ! A pieds, on se promène sur Valencia Street, on passe devant le super café The Summit et on s’offre quelques livres anglophones chez Modern Times Bookstore et Dog Eared Books qu’on va feuilleter sur Dolores Park. On redescend la 18e jusque chez Bi-Rite, l’épicerie bio culte de San Francisco, pour rapporter quelques denrées écolo chic. Déjeuner à deux pas, chez Delfina, la pizzeria qui met l’eau à la bouche avant même d’être à table. Retour down town pour poser ses affaires à l’hôtel et en finir avec le shopping US : Barney’s, Macy’s et tous les géants du prêt-à-porter américain (Gap, Abercrombie pour les ados…). N’étant pas une grande consommatrice, Caroline préfère siroter une coupe de champagne à la Rotunda, le bar de Neiman Marcus avec vue sur Union Square et les mythiques tramways traversant la ville. Avant de flamber entièrement sa carte bleue, on se réserve un taxi et on lui demande de nous emmener voir le Golden Gate. Une petite pose touristique devant l’appareil photo et on repart en voiture pour le restaurant Cliff House. Pas question d’aller dîner sans d’abord marcher sur l’immense plage à surfeurs. A côté, la plage de la Baule paraît ridicule et les vagues de Biarritz semblent naines. On termine le weekend devant une assiette de homard à la Cliff House, un bâtiment splendide qui jouit d’une des plus belles vues sur l’océan Pacifique.
 
CARNET DE BORD
(Par ordre d’apparition)
La Boulange, 2043 Fillmore Street, Tel : 415 440 0356
International Orange, 2044 Fillmore Street, Tel : 415 563 5000
The Grove, 2016 Fillmore Street, Tel : 415 474 1419
Fraîche, 1910 Fillmore Street, Tel : 415 674 6876 
Marc By Marc Jacobs, 125 Maiden Lane, Tel : 415 362 6500
Kiehl’s, 2360 Fillmore Street, Tel : 415 359 9260
Day Spa Jurlique, 2136 Fillmore Street, 415 346 7881
Mureta Antiques, 2418 Fillmore Street, Tel : 415 922 5652
Alamo Park, Grove Street & Steiner Street
Kezar Bar & Restaurant, 900, Cole Street, Tel : 415 6817678
Zazie, 941 Cole Street, Tel : 415-564 5332
Samovar Tea Lounge, 297 Page Street, Tel : 415 861 0303
Cotton Sheep, 572 Hayes Street, Tel : 415 621 5546
Birch, 564 Hayes Street, Tel : 415 626 6860
Ver Unica 437 Hayes Street, Tel : 415 431 0688
City Hall, 1 Dr. Carlton B. Goodlett Place
E&O, 314 Sutter Street, Tel : 415 693 0303 
Hôtel St Regis, 125 3rd Street, Tel 415 284 4000
Swell, 603 Bush Street, Tel : 415 956 0396 
The Clift Hotel, 495 Geary Street, Tel : 415 929 2303
Tartine Bakery, 600 Guerrero Street, Tel : 415 487 2600 
The Summit, 780 Valencia Street,Tel : 415 861 5330 
Modern Times Bookstore, 888 Valencia Street, Tel : 415 282 924
Dog Eared Books, 900 Valencia Street, Tel : 415 282 1901
Dolores Park, 18th Street & Dolores Street
Bi-Rite Market, 3639 18th Street, Tel : 415 241 9760
Delfina, 3611 18th Street, Tel : 415 552 4055 
Barney’s, 77 O’Farrell Street, CA 94108, Tel : 415 268 3500
Macy’s Union Square, 170 O’Farrell Street, Tel : 415 397 3333
Gap, 890 Market Street, Tel : 415 788 5909
Abercombrie & Fitch, 865 Market Street, Tel : 415 284 9276 
Neiman Marcus, 150 Stockton Street, Tel Rotunda : 415 249 2720
The Cliff House, 1090 Point Lobos Avenue, Tel : 415 386 3330