Milk et la fête des mères

31/05/2015


Happy mother’s day à toutes les mamans ! Vive les colliers de penne et les cendriers en terre cuite. Cette année, j’ai eu un cadeau démentiel : la maîtresse de ma fille a proposé aux enfants de sa classe d’écrire chaque mois depuis septembre dernier un texte sur eux et de l’illustrer avec un dessin. Je ne sais pas comment mais les petits ont réussi à garder le secret pendant toute l’année scolaire… Ils trépignaient d’impatience ce weekend car ils ont enfin pu nous remettre leur « journal » à l’occasion de la fête des mères. C’est un cadeau pour les parents, pas seulement pour les mamans. Chaque rédaction est absolument irrésistible car l’enfant décrit sa maison, sa famille, ses meilleurs copains, son animal de compagnie, ses vacances, l’âge qu’il rêverait d’avoir ou encore l’époque à laquelle il aurait aimé avoir vécu. Evidemment, il ne se prive pas de vous tacler au passage ou de livrer des détails croustillants et honteux du genre « ma maison est toujours en désordre car je dérange tout et ma maman aussi avec ses parfums ». Et puis le livre se termine par un portrait des parents ainsi qu’un autoportrait. Je connais des instituteurs qui ne veulent pas participer à la fête des mères. Soit pour des raisons politiques : ils considèrent que c’est une fête qui honore plus le Maréchal Pétain que la famille. Soit parce qu’ils ont peur de chagriner des enfants orphelins ou de heurter ceux vivant avec deux parents du même sexe ou une famille recomposée. Je comprends que ce soit compliqué pour les enseignants cependant quelle que soit la personne qui aime et prend soin de l’enfant, les petits ont beaucoup de plaisir à lui rendre hommage. Je trouve cette idée de journal tellement intelligente. D’abord parce que c’est le genre de témoignage qu’on va chérir toute une vie et que l’enfant, une fois devenu adulte, aura du plaisir à feuilleter. Et puis, c’est un très bon exercice scolaire car au fil des pages, on voit comment le discours de l’enfant s’est structuré en quelques mois, comment les dessins ont évolué. Enfin, ça résout toutes les questions liées au modèle familial : l’enfant n’a pas à faire rentrer sa famille dans des cases préconçues pour lui. Il lui suffit simplement de décrire ceux qui comptent pour lui.


Photographie Karel Balas, direction artistique Isis-Colombe Combréas, Set Design : Hervé Sauvage, stylisme adulte : Shino Itoi, stylisme enfant : Mélanie Hoepffner (pour les détails des fringues, les crédits sont dans le Milk de juin 2015)


Et pour illustrer ce mini post du dimanche, voici un autre joli cadeau sorti en kiosque vendredi : une série de photos dans le magazine Milk à l’occasion de la fête des mères, où je pose avec ma fille. Merci à Isis et Karel ainsi qu’au reste de l’équipe du magazine pour ce très joli souvenir. Bon dimanche à tous !


Photographie Ma Récréation, Milk de juin 2015