Texas Forever

19/04/2012
Photographie Ma Récréation
 
Je suis rentrée hier d’un court séjour au Texas. Beaucoup trop court. Escapade éclair au Far West dont je ne peux rien vous dire avant la parution de l’article qu’on m’a commandé… il va falloir être patient ! A chaque seconde sur place, j’avais la bande originale de la série télévisée Friday Night Lights en boucle dans la tête. Une création de Peter Berg issue de son film éponyme conçu à partir du roman Friday Night Lights de H.G. Bissinger. J’ai avalé les cinq saisons de la série en à peine six semaines au début de l’année alors que je n’ai jamais eu aucune curiosité pour le football américain, encore moins pour le Texas que j’associais vaguement aux westerns et au feuilleton Dallas. Derrière les soixante-seize épisodes consacrés à la petite équipe de foot d’un lycée texan et à leur coach, on découvre un portrait cru d’une Amérique à des kilomètres des villes branchées comme New York ou Los Angeles. Son esprit de compétition, ses croyances religieuses, ses grands espaces, son racisme, sa misère et son échec scolaire. A la première station d’essence où nous nous sommes arrêtés en sortant de l’aéroport vendredi dernier, j’ai croisé une équipe de footballers américains qui rentraient de leur match, les joues encore maquillées et les épaules défaites. Samedi soir, dans un restaurant perdu au milieu du désert, j’ai écouté mon voisin de table saluer respectueusement le Coach de la ville qui promenait son chien. Avant-hier, à Dallas, j’ai vu des dizaines de créatures débouler à talons, le mollet musclé et le cheveu curlé, les dents peroxydées et les seins refaits, suivies de près par un caméraman : toute l’équipe des cheerleaders de la ville était de sortie. J’avais l’impression d’être passée derrière l’écran, à l’intérieur de la série. Malheureusement, je n’ai pas aperçu Tim Riggins – les fans de la série comprendront ma déception – ni l’ombre de son équivalent. En attendant d’aller un jour au Texas, je vous recommande vivement de dévorer les cinq saisons de Friday Night Lights qui a pris fin en 2011, récompensée par un Emmy Award. Clear Eyes, Full Hearts, Can’t lose !