Summer skincare

23/07/2016


Après l’article sur mes parfums d’été, vous êtes nombreuses à m’avoir demandé de vous recommander un rituel cosmétique adapté aux températures élevées. Alors je voudrais commencer par rappeler que mes suggestions ci-dessous ne sont que des suggestions, surtout pas des diktats. Ma peau (normale à tendance sèche), qui aura en août 40 ans, est probablement différente de la votre. En outre, je ne suis ni dermato, ni biologiste, ni esthéticienne. Donc, les conseils que je partage ici sont à prendre avec de la distance. Ils sont cependant le fruit de plusieurs années de rencontres avec des experts de la peau et de tests divers et variés.


Si votre rituel habituel vous convient même quand il fait très chaud, ne changez rien ! En revanche, si votre peau se met à luire comme la mienne dès que le thermomètre passe la barre des 25 degrés, il se peut que vous ayez besoin d’adapter vos produits aux conditions atmosphériques. Souvenez-vous de ce que disait le Dr Florence Poli, dermatologue, dans l’article que j’ai récemment consacré à l’hydratation : « La peau est une barrière entre l’atmosphère et l’intérieur. Lorsque le climat est tropical, on n’a pas besoin de se mettre une crème hydratante  ». Habituellement, je suis toujours en quête de textures riches et confortables pour peau sèche. J’ai l’impression que mon visage n’est jamais assez hydraté. La nuit cependant, j’oublie souvent d’appliquer un soin et ça me convient plutôt bien. Quand il fait très chaud et que je pars au soleil, je fais tout l’inverse. Explications…


Hydrater « léger » le matin
Le plus important pour la peau en vacances, c’est la crème solaire. C’est même capital et pas seulement pour éviter les coups de soleil, mais surtout pour se protéger contre les risques de mélanome, le vieillissement prématuré, c’est à dire les rides et les tâches qui bien que très mignonnes à 20 ans finissent par s’installer définitivement à partir de 35 ou 40 ans… J’y reviendrai la semaine prochaine comme promis. Les crèmes solaires ne sont pas uniquement des concentrés de filtres protecteurs. Leurs formules contiennent des huiles (et tout un tas d’ingrédients qui rendent la texture fluide et facile à étaler : parfois de l’alcool, des polymères…). Ce qui signifie qu’on passe ses journées à se tartiner tout un tas d’ingrédients, dont des agents hydratants. Du coup, j’abandonne mes soins habituels sophistiqués pour des formules courtes et des textures aériennes. L’idée : limiter le nombre d’actifs pour éviter les réactions inflammatoires. Certaines crèmes de jour ne font pas bon ménage lorsqu’elles sont mélangées avec d’autres marques. Les résultats peuvent parfois être explosifs et il m’est arrivé plusieurs étés d’avoir une sensation de brûlure en appliquant ma crème solaire par dessus ma crème antirides habituelle. Une mauvaise combinaison et paf, le visage écarlate. Rassurez-vous si ça vous arrive, il ne s’agit pas forcément d’une allergie, juste d’une réaction. On nettoie avec un produit doux, on rince, et on ne fait plus rien. Evidemment, si ça ne passe pas, consultez ! Donc, avant de partir m’exposer au soleil, le matin, j’opte pour une crème hydratante issue de la pharmacie : Tolérance Extrême d’Avène qui malgré la mention « texture riche » pénètre hyper rapidement avec un fini poudré. La formule est limitée à 7 ingrédients et elle ne coûte pas cher : 12.99€ sur ce site. Vous pouvez faire vraiment confiance aux marques comme La Roche-Posay, Uriage, SVR ou Bioderma pour ce genre de formules hydratantes. En octobre 2016, Bioderma sortira Hydrabio Gel Crème un soin hydratant texture légère que j’ai déjà reçu et que je compte bien tester cet été. Pour bien choisir votre crème, préférez les tubes « stériles », soit les pack airless et les systèmes comme celui qu’a développé Avène pour mettre la formule à l’abri des bactéries. Ces stratégies permettent de limiter le nombre de conservateurs inclus dans la formule. Si vous avez la peau sensible ou atopique, fuyez les formules parfumées. Et faites attention : ce n’est pas parce que vous achetez un produit en pharmacie qu’il sera forcément bien toléré par votre peau ou bien qu’il a été mieux conçu qu’une crème vendue en parfumerie. Il n’existe pas de produit hypoallergénique. Les marques font tout ce qu’elles peuvent pour limiter les risques d’allergie mais le risque zéro n’existe pas. Et méfiez-vous des soins bio qui contiennent trop d’huiles essentielles. Mal dosées, ces essences qui conviennent très bien à certaines peaux peuvent se révéler catastrophiques sur d’autres. Depuis mes vacances en Espagne, j’utilise La Solution 10 de Chanel qui est une formule calquée sur les crèmes déjà vendues en pharmacie : 10 ingrédients, une formule courte, non comédogène et une texture qui pénètre ultra rapidement. Ca ne sent rien et je trouve ça très plaisant. Je ne la quitte plus. Elle est cependant bien plus chère qu’une formule en pharmacie puisqu’elle est vendue 74€ les 30ml. Dans le genre « crème à what mille dollars », je suis en train de tester The Moisturizing Soft Lotion de La Mer qui sera lancée à l’automne. Cette formule conçue pour ceux qui trouvent la formule classique de La Mer trop épaisse ou incompatible avec les climats tropicaux est une tuerie. On a l’impression d’appliquer un voile léger. Je sais que les prix sont très élevés. Mais sincèrement les formules sont assez dingues… Autre option si même l’idée d’une crème en été vous écoeure : limitez votre routine à un sérum hydratant avant d’appliquer votre crème solaire. Comme je vous l’ai expliqué dans l’article sur l’hydratation, l’ingrédient hydratant majeur à traquer sur les packagings est l’acide hyaluronique, qui n’a d’ailleurs rien d’acide, dans le sens agressif du terme et qui se comporte comme une éponge qui retient l’eau de votre peau. Les deux formules irréprochables à mon sens sont Hydrating B5 de Skinceuticals (64€ les 30ml), une marque ultra sérieuse, et Intensive Hyaluronic Sérum d’Institut Esthederm (65€ les 30ml), un autre produit dans lequel vous pouvez avoir confiance.
Désolée, pas de recommandation bio, ce n’est pas ma spécialité et je suis sûre qu’il y a des blogs élaborés, dédiés à cette cosmétique-là. Vous pouvez aller faire un tour sur le site Bazar Bio. Helena Marino, sa fondatrice, fait une excellente sélection.


Photographie Ma Récréation, de gauche à droite : bougie Fornasetti, soin Retrouvé, Le Baume de Nuit Supremya de Sisley, les ampoules réparatrices d’Estée Lauder et le Précieux Cérat de Joëlle Ciocco


Réparer « sévère » le soir
Premier conseil après une journée de crème solaire : nettoyez-vous le visage. Se rincer sous la douche ne suffit pas. Même si vous n’avez pas utilisé de maquillage et que vous êtes dans un environnement non pollué, il faut absolument décoller les filtres chimiques et/ou minéraux de votre peau. Ne vous endormez pas avec ! C’est pire que si vous vous couchiez avec autant de fond de teint que cette pauvre Kim Kardashian (qui recommande de ne jamais se montrer devant son mari sans make up… la vacuité intellectuelle…). Le problème est que les crèmes solaires sont formulées pour parfaitement adhérer à la peau (il faut bien qu’elles vous protègent, même quand vous allez dans l’eau). Joëlle Ciocco recommande un double nettoyage à longueur d’année mais encore plus l’été et elle demande à ses clientes de switcher du Lait Oncteux Capital à La Crème Emulsionnante, une crème beaucoup plus épaisse dont je ne suis pas dingue. Je continue à utiliser le Lait Onctueux Capital en vacances (qui me coûte un bras – 57.50€ les 80ml - mais je ne vais pas me plaindre c’est l’un des seuls produits que j’achète depuis 16 ans avec la Lotion Lactée ou du lait Collosol qui suit le démaquillage). Il y a plein d’autres démaquillants sur le marché. Je n’ai toujours pas trouvé mieux pour moi et pourtant j’en teste tout le temps dans l’espoir de trouver une version plus économique. Shu Uemura a lancé un baume démaquillant fondant, tout comme Biotherm l’an dernier. Quel que soit le produit que vous choisirez, optez pour 1) une formule qui a une phase huileuse car ça permet de bien décoller toutes les bactéries de la peau 2) une formule qui se rince.
Une fois la peau bien propre, je répare. Je n’utilise pas d’après-solaire. Je suis sûre qu’ils sont bien conçus mais je préfère utiliser les soins que j’emploie habituellement pour réparer et apaiser mon visage. D’autant que les après-solaires sont souvent des fluides aqueux ou des formules très parfumées et je n’aime ni l’un ni l’autre. La star qui a fait ses preuves c’est le sérum Advanced Night Repair d’Estée Lauder (81€ les 30ml) que je mets toujours avant de prendre l’avion et que j’embarque partout. Cette année, la marque a lancé des ampoules réparation intensive qu’on peut mettre après le sérum. C’est un fluide huileux très agréable. On peut aussi les utiliser seules sans sérum. (115€ les 60 doses). La texture la plus démente que j’ai testée cette année est celle du Baume Supremÿa pour la nuit de Sisley. Ca sent divinement bon, c’est aussi confortable qu’un pyjama en soie, ça rend la peau objectivement ultra douce. Mais ça coûte deux reins (et forcément sans les deux reins, ça va nettement moins bien, c’est sûr) : 495€ les 50ml. On me l’a offerte, je le précise parce que vous pourriez croire que j’ai brusquement gagné au loto. Je vous en parle parce que, comme d’habitude avec les formules Sisley, on a beau critiquer leurs prix, elles sont ahurissantes d’efficacité. J’ajoute une information importante : je vieillis ! Jusqu’à mes 35 ans, ça ne m’aurait même pas traversé l’esprit de tester une crème de ce prix. Un hydratant lambda et mon démaquillant Ciocco me suffisaient largement. A présent, j’ai des rides (si, si) et des tâches (beurk) et un peu moins d’éclat chaque jour. C’est la vie et ça n’est pas grave. Mais la conséquence, c’est que je vois que certaines formules marchent mieux que d’autres. Autre coup de cœur absolu pour les soirs d’été : Le Précieux Cérat de Joelle Ciocco (280€ les 30ml). C’est mon soin SOS en plein hiver, il contient de l’huile de noyaux d’abricots et des cires de fleurs. L’été, il fait des miracles sur une peau agressée par le soleil. En plus ça sent archi bon, je l’adore. Attention, si vous n’aimez pas les textures riches, ce n’est pas pour vous. Tout comme l’Intensive Replenishing Facial Moisturize de Retrouvé, plus gras tu meurs. Mais ça marche tellement bien ! J’ai une copine journaliste qui n’a pas du tout aimé cette marque qu’elle a justement jugé trop riche pour sa peau. Moi, au contraire, ce soin de nuit me métamorphose le visage. Il faut néanmoins aimer l’odeur de sa formule qui n’est pas parfumée mais qui contient un paquet d’ingrédients naturels assez diffusants. Quant au prix, il est aussi délirant que ceux de La Mer ou Sisley : 440€ les 30ml… Je ne sais pas quoi vous dire à part que je suis consciente que c’est vertigineux.


Si par malheur, vous preniez un coup de soleil (ce qui normalement ne devrait pas vous arriver puisque 1) vous savez qu’on ne s’expose pas entre 12h et 16h. 2) vous portez constamment lunettes et chapeau. 3) Vous remettez régulièrement un SPF50 même en Bretagne lorsque le ciel est voilé. 4) Vous vous méfiez du vent qui modifie vos perceptions sensorielles et vous laisse croire qu’il ne fait pas si chaud) il vous reste le masque de Biafine pour la nuit (attention, on ne met pas de la Biafine avant d’aller s’exposer au soleil). Moi je préfère la Cicalfate d’Avène ou bien la crème Bariéderm d’Uriage en couche épaisse. On colle à l’oreiller si on dort sur le ventre mais au moins on sauve les "murs cutanés"… Eviction totale du soleil le lendemain bien évidemment !


Et vous, quels sont les soins qui vont vous suivre cet été ? Quelles sont vos astuces pour réparer votre peau après une journée de soleil ? J’ai hâte de découvrir vos réponses !