Legs in the city

25/06/2014

Photographies Stacey Baker pour Citilegs.com

Instagram est un réseau sensationnel. Dommage qu’il appartienne aujourd’hui à Facebook. En attendant qu’il soit un jour massacré par Mark Zuckerberg, il faut en profiter pleinement. La semaine dernière, une de mes amies a attiré mon attention sous une photo du compte @stace_a_lace. J’ai ainsi découvert une pépite et cela m’a conduit jusqu’au tumblr Citilegs.com. Derrière ce compte qui ne rassemble que des photographies de jambes de New Yorkaises toujours prises avec le même cadrage, se cache Stacey Baker, directrice de la photo du New York Times Magazine. Depuis plusieurs mois, Stacey sillonne les rues de Manhattan avec son appareil en se concentrant sur les jambes des filles. Toutes ses images sont ensuite publiées simultanément sur son tumblr ainsi que sur son compte Instagram. Des cuisses moulées dans des fuseaux imprimées. Des mollets nus dans des bottes texanes. Des chevilles asphyxiées sur des talons vertigineux. De grandes asperges plantées dans des Vans…

Photographie Stacey Baker pour Citilegs.com

Au début, on s’amuse en regardant les défauts des autres, les styles improbables qu’on n’adoptera jamais, les « camel toes » apparents dans les micro shorts en jeans. Et puis, la multitude d’images toujours cadrées de la même manière finit par nous raconter une autre histoire. Celle d’une féminité actuelle. Crue, libérée, multiple. Au fond, ces images nous apprennent à être bienveillants. Avec nous-mêmes et avec les autres. Les jambes parfaites, celles des mannequins dans les magazines, maquillées par des experts, allongées et corrigées par Photoshop, n’existent pas dans la vraie vie. Même les filles minces ont parfois un peu de gras au dessus du genou, des jambes arquées ou des cuisses dodues. Quelle importance ? A l’approche de l’été et de la pression tacite du maillot de bain, ce tumblr offre une vraie bouffée d’air. Il donne envie d’aimer son corps tel qu’il est. Hallelujah !

 

Photographies Stacey Baker pour Citilegs.com