Le temple du chausson berlinois

20/09/2012
Photographies Ma Récréation
 
Ceux qui me suivent sur Instagram - @lilibarberycoulon – le savent : j’étais à Berlin en tout début de semaine. Juste à côté de l’hôtel où je séjournais, j’ai découvert une boutique incroyable que Dennis Paphitis, le fondateur d’Aesop, m’avait recommandée de visiter avant mon départ. Bon, promis, après l’avoir mentionné un million de fois cette année, je m’engage à ne plus vous bassiner avec lui ou sa marque pendant au moins un mois à partir de ce jour. Euh disons trois semaines. Intriguée par son email me vantant la semelle en feutrine du chausson berlinois comme s’il me parlait d’une photographie d’Helmut Newton, je suis allée chez Jünemann’s Pantoffeleck. Avec mon allemand « scolaire » qui me donne l’air résolument débile, je suis entrée dans le temple de la pantoufle sur Torstrasse. Dans un anglais impeccable, le propriétaire m’a proposé de le suivre dans son atelier où il était en train de présenter son métier à une classe de maternelle. Je me suis mise dans un petit coin entre deux petits de cinq ans et j’ai regardé comment cette maison fabrique à la main des souliers chauds depuis quatre générations. J’étais frappée par le sourire franc de cet homme et de son père toujours à l’œuvre, et de leur bonheur contaminant à faire l’objet le plus banal du quotidien. Cousus à la main, découpés par une machine centenaire, les chaussons sont d’une grande simplicité. Et c’est d’ailleurs ce qui les rend irrésistibles. Je les ai aux extrémités, à l’aube où je vous écris. Tant pis si mon quotient érotique a brusquement baissé depuis mon retour de Berlin, j’ai sous la plante des pieds la patience, l’amour, la passion de cette famille d’artisans. Ca n’a pas de prix.
 
Photographies Ma Récréation. Le père, à l’oeuvre.
 
A partir de 12€ la paire de pantoufles vendues en ligne ou chez Jünemann’s Pantoffeleck, Torstrasse 39, D 10119 Berlin, Tel : (030) 442 53 37