Le spécial beauté de M sort aujourd’hui !!!

21/04/2017


Aujourd’hui, à Paris et en ligne pour les abonnés au Monde.fr, sort le nouveau « spécial beauté » de M le magazine du Monde. Demain, il sera en vente en province. C’est un numéro qui me tient à cœur car j’y ai beaucoup participé. D’abord en réalisant la série de photographies « Figures Libres » dont cette image du mannequin Aleece Wilson en couverture. Cette série a été shootée à New York par Richard Burbridge, le maquillage est de Peter Philips, le stylisme mode de Charlotte Collet, les coiffures de Diego da Silva. J’ai eu l’idée de cette série il y a plusieurs mois en voyant apparaître sur les réseaux sociaux et chez certaines marques de niche américaines de plus en plus de messages militants. Le maquillage devient, pour certains, un outil de revendication à la liberté d’expression et à l’égalité des droits. Evidemment, il arrive que les messages envoyés soient assez superficiels, voire carrément creux. Mais j’observe cette nouvelle façon d’utiliser le make-up avec beaucoup de curiosité et d’intérêt. Elle raconte quelque chose d’important sur notre époque et elle dit, à mon avis, combien le rapport aux outils de beauté est en train d’évoluer. Je voulais qu’il y ait un grand nombre de mannequins, des hommes comme des femmes, car ce phénomène interroge aussi la manière dont on perçoit les genres. J’espère que ces photos vous plairont. En tous cas, j’espère surtout qu’elles vous questionneront.



Photographies Richard Burbridge, make up Peter Philips (cet après midi, il va y avoir aussi des films du making of mis en ligne sur le site du Monde. Ils sont sublimes et sont signés de Wen Colom)


Du coup, la grande enquête beauté, en ouverture de la partie « magazine », est également dédiée à la manière dont cette industrie ait en train d’entrer, parfois à tâtons, en politique. Depuis une dizaine d’années, de plus en plus de grandes marques prennent la parole sur des questions de développement durable, d’engagement humanitaire ou d’écologie. Mais rarement sur la manière dont les dirigeants votent. Or depuis la campagne présidentielle américaine et le Brexit, un grand nombre de marques américaines et anglaises se mettent à prendre publiquement partie contre la politique menée dans leur pays. C’est à ce courant que je me suis intéressée et j’ai beaucoup, beaucoup, beaucoup appris en écrivant ce papier. En écoutant des points de vue, des interrogations, des craintes mais aussi une soif de combattre. J’espère que ce papier qui sera mis en ligne cet après midi (pour les abonnés) vous intéressera.



J’adore les objets de beauté conçus par Sarah Illenberger pour cet article à découvrir dans le M daté du 22 avril 2017


Et puis, il y a une autre série de photographies de Richard Burbridge sur laquelle j’ai beaucoup travaillé. Elle s’appelle Talismans et elle se trouve à la suite de la première série de photos dont je vous ai parlées. Ca fait des mois que je bosse dessus. J’ai même cru à un stade qu’elle ne serait jamais publiée tant on a eu de mal à convaincre les personnalités de nous prêter leurs objets de beauté fétiche. Cette série, elle me met les larmes aux yeux. Pas à cause de la notoriété des personnalités qui nous ont confié leurs objets de beauté. Mais parce qu’elle est infusée d’une humanité sensible, palpable. Richard voulait que l’on puisse voir les empreintes des doigts sur les produits, l’usure, les salissures, la poussière. Et c’est exactement ce qui me passionne dans la beauté. Au fond, je me fiche pas mal des actifs antiâge, de la nouvelle génération de pigments lambda ou de la composition exacte d’un parfum. Ce qui m’émeut c’est ce que l’usage de ces produits raconte d’une époque et surtout d’une personne. Certains pensent que ces outils aliènent les femmes et les renvoient à une injonction de coquetterie typiquement patriarcale. Moi je suis fascinée de voir que l’homo sapiens utilisait déjà des peintures, des plumes et des ornements sur le visage, le corps et les cheveux. Il y a dans ce raffinement pour soi et pour les autres quelque chose qui me trouble. J’espère que cette série de photos réussira à vous toucher comme elle m’émeut <3 J’ai hâte d’avoir vos réactions sur ce numéro…



Photographies Richard Burbridge. Le peigne japonais de Setsuko, le poudrier de Catherine Deneuve, la brosse à sourcils de Maia Paulin, le recourbeur à cils de Carine Roitfeld...