La citronnade de la rue de Lancry

11/10/2016


Je vous écris de l’Ile Maurice où je suis complètement déconnectée de la réalité. Mais intimement reliée à moi-même. Et c’est déjà pas mal. En seulement trois jours ici, j’ai l’impression de m’être métamorphosée en pile Duracel. Je suis à bloc. Ce qui ne m’empêche pas de penser à Paris que je retrouverai dès mercredi matin. Or, depuis quelques jours, dans le 10e arrondissement, une petite boutique chahute la rue de Lancry : celle de Lisa Gachet qui vient d’ouvrir son premier pop-up store (ce qui signifie, en français, magasin éphémère).


Photographie Ma Récréation : désolée pour la qualité médiocre des photos de ce post, je n’avais pas mon Canon avec moi et la lumière n’était pas idéale pour mon téléphone mercredi dernier


Evidemment, comme il s’agit de mon amie, vous excuserez mon manque frappant de distance. Néanmoins, avouez que la créatrice du blog Make My Lemonade est impressionnante. Lorsque je l’ai rencontrée, elle venait tout juste d’ouvrir son blog. Elle bossait seule dans un petit appartement où elle faisait tout : ses shootings, ses Do It Yourself avec sa machine à coudre, ses recettes de cuisine dans une kitchenette microscopique… Avec sa grande frange et son petit chignon planté au niveau de la fontanelle, elle me semblait débarquer d’une planète inconnue.


Depuis, Lisa n’a cessé de concrétiser ses rêves. Elle voulait monter une marque de vêtements. Done. Elle voulait créer une collection de chaussures. Check. Un livre, enfin je devrais plutôt dire « des » livres. Check. Je n’ai jamais vu quelqu’un réaliser ses envies à cette vitesse. Parfois je l’appelle le weekend et elle ne peut pas me répondre car elle est en train de regarder un tutoriel sur Youtube pour apprendre à carreler elle-même sa cuisine ou fabriquer un kiosque à citronnades pour son bureau. Dans sa boutique, si vous vous demandez où elle a trouvé le lustre en perles de bois, ne cherchez pas : elle l’a fabriquée elle-même pendant que son mari découpait les planches pour monter les meubles du display.



Photographie Ma Récréation : les jolis patrons de Wear Lemonade


Bien sûr, il lui arrive de douter et de faire des erreurs. Mais, pendant que la plupart des gens normaux en sont encore à se questionner sur la faisabilité d’un projet, elle en est déjà au suivant. Faire, faire, faire. Avec la même urgence que si elle risquait de mourir demain. Vous croiserez sûrement sa frimousse de chaton rue de Lancry où elle vend ses dernières créations : des patrons pour fabriquer soi-même ses vêtements, des mugs tatoués d’un motif floral, du papier peint qu’elle s’est dessiné pour son salon, du linge de maison, de la papèterie (j’ai fait une razzia dans ce rayon), des fringues pour cet automne et même un espace de co-working pour envoyer des mails entre deux rendez-vous dans le quartier. Elle a aussi prévu un paquet d’ateliers DIY jusqu’à la fermeture de ce magasin éphémère, le 30 octobre, cependant je crois qu’ils sont déjà tous complets...


Que vous soyez attirés(es) ou non par son univers graphique, allez faire un tour dans ce magasin pilote. Ne serait-ce que pour comprendre de quoi la génération Y est capable. Derrière la caricature des "addicts aux selfies" qu’on tente de nous imposer, il y a des faiseurs impatients qui n’ont pas fini de nous estomaquer. Bravo Lisa !


Photographie Ma Récréation : quand je vous disais qu’elle a le visage d’un chaton...


Lemonade Shop jusqu’au 30 octobre 2016, 18 rue de Lancry, Paris 10e, du mercredi au dimanche de 11h à 20h, et pour les ateliers de création, les inscriptions sont sur son site…