Happy 2018 !

5/01/2018


Gorge qui pique et petite toux. On dit que les premiers jours de l’année vont être à l’image des douze prochains mois. J’ai même entendu que la manière dont on traverse le 2 janvier correspondrait à ce qu’on va vivre en février, le 3 au mois de mars, ainsi de suite jusqu’au 12 pour le mois de décembre. Merde. J’espère que ce n’est pas tout à fait vrai ☺
Je suis déjà absorbée par une somme conséquente de projets. Quand j’ose les regarder droit dans les yeux, ils me font si peur que j’ai l’impression qu’ils vont me dévorer toute crue. Alors, je prends une chose après l’autre et j’avance à mon rythme, en faisant de mon mieux. Et brusquement, tout se soulage en moi. Tout ira bien. Au fond, tout finit toujours par aller bien, puisque c’est le chemin qui compte et pas la ligne d’arrivée.


J’ai plein de textes à publier. Je voudrais vous raconter ma nuit dans le désert d’Agafay au Maroc au Scarabeo Camp, mes adresses préférées à Reykjavik, ma matinée japonaise de décembre chez Umami Matcha, mes découvertes dans le désert de lave islandais, ma retraite yoga kundalini au Maroc, les thérapies aquatiques d’Aquaserena pour les futures mamans (et pas que), les suggestions holistiques de Marielle Alix, mon coup de cœur pour le nail bar Free Persephone, mes adresses à New York pour un voyage en famille et celles de Sylvie Ganter, co-fondatrice de la marque Atelier Cologne… J’ai aussi beaucoup enquêté sur la manière dont on peut accompagner les personnes qui souffrent d’un cancer, un sujet qui me touche particulièrement. J’ai démarré un gros dossier sur les soins naturels versus le synthétique pour mieux comprendre comment choisir les produits pour les enfants. Je voudrais vous parler du dernier livre d’Odile Chabrillac et vous présenter cette femme extraordinaire. Compiler une sélection de parfums à petits prix. J’ai aussi un long entretien avec l’astrologue Sophie Keller à publier et plusieurs #lilisweeklist sur le feu. Je voudrais aller tester le nouveau soin du visage de Tata Harper au Bristol, me faire une session de pilates chez Reformation et enquiller avec un massage chez Lada….


La liste est longue. Pourtant, en janvier, je ne vais sortir de chez moi que pour aller au yoga. Car je dois mettre au monde deux bébés qui ne sont encore qu’à l’état de vastes chantiers. Je vous remercie mille fois par avance pour votre patience, votre fidélité, vos messages si chaleureux, vos témoignages et vos encouragements. Je vous souhaite à chacune et à chacun une année merveilleuse. Une année époustouflante de santé puisque c’est bien la seule chose qui me semble essentielle. Comme dirait Caroline Benezet, ma prof de yoga : Inspirez. Retenez. Visualisez vos cellules vibrantes, scintillantes. Dans tout le corps physique. Puis dans votre champ électro-magnétique. Etendez-vous. Et puissamment par la bouche, expirez. Haaaaaaaaaaaa


Welcome 2018, tu arrives en tempêtes, en fanfares et même en tremblement de terre (je pense à toi ma Caro réveillée hier en pleine nuit, en Californie). Quelles que soient les surprises que tu me réserves, je vais continuer à essayer d’écouter ma voix sûre, comme un enfant colle un coquillage à son oreille pour entendre l’océan. Ma voix. Mon souffle. Ma voie, en somme.


Happy new year !