En route pour le paradis

8/12/2011

Photographies Ma Récréation 

Nouvel épicentre de la branchitude parisienne, la rue de Paradis s’est métamorphosée en quelques mois. Il faut dire qu’avec un marais devenu inabordable, un neuvième arrondissement entièrement colonisé par les riches expatriés de la rive gauche, un Canal Saint Martin saturé, les hipsters n’avaient plus d’autre choix que d’envahir les quelques rues laissées pour compte du dixième. Du coup, les bureaux de graphistes, photographes, architectes et illustrateurs ont remplacé les loges des concierges disparues tandis que les restaurants turcs sont devenus des ateliers culinaires tenus par des maitres du fooding. Pour preuve, l’ouverture d’un lieu hybride à quelques pas du très prisé Nanashi : le Purgatoire. Difficile à trouver, l’espace indéfinissable ne porte pas d’enseigne. Créé par Alain Cirelli - ex-chef reconverti dans la conceptualisation de restaurants et fondateur d’Evénements culinaires- en collaboration avec les collectifs Elegangz et Bonsoir Paris, le Purgatoire propose des expositions (ouvertes au public quelques jours dans la semaine) au rez-de-chaussée et des cours privés de cuisine dans son sous-sol de 200 mètres carré. En attendant la programmation de mars 2012 (initiation à la photographie culinaire, atelier parfum autour du goût), ce lieu transversal ouvre ses portes samedi soir pour le vernissage de sa nouvelle exposition. Un événement organisé dans le cadre du parcours Little Paradis qui à partir d’aujourd’hui et pendant trois jours ouvre les portes de tout ce qui se fait de plus pointu dans le quartier : de la Galerie Martel à la boutique de meubles Neighbours, en passant par le musée hanté Le Manoir… Et si vous n’y trouvez pas votre éden, allez donc faire un tour au Théâtre du Châtelet pour voir The Sound Of Music. J’y étais hier soir et je me suis sentie au paradis. Des émotions qui vont nourrir tout mon hiver…
 
Le Purgatoire, 54 rue de Paradis, Paris 10e, Tel : 01 48 78 77 13