Crash test Kusama sur les ongles

5/02/2013

Photographie Bastien Coulon pour Ma Récréation 

Ce n’est pas l’envie mais le temps qui me manque de vous poster des billets tous les jours. Et pourtant, j’ai toujours une zone de mon cerveau bien active pour ce terrain de jeux. La semaine dernière, à Copenhague, je m’étais promis de me lever tôt pour mettre en ligne ce que je prépare pour Ma Récré. Finalement, le Danemark a eu raison de mes grandes ambitions. Il m’a aimantée et je n’ai plus eu envie que de sillonner la ville avec mon appareil photo. Je vous raconterai ce voyage une fois que les articles qui ont motivé mon départ seront publiés dans la presse, c’est promis. En attendant, j’ai enfin testé un gadget absolument indispensable que j’ai acheté chez Top Shop il y a des mois lors de mon dernier séjour à Londres.
 
Photographie Bastien Coulon pour Ma Récréation
 
Je ne vais pas analyser ici l’engouement pour le nail art, vous n’avez pas besoin de moi pour observer l’ampleur qu’a pris le marché du vernis dans les magasins. Toutes les marques ont développé leurs couleurs improbables, même les lignes green-friendly s’y sont mises (Kure Bazaar, bientôt Une Beauty, Scotch Naturals), on trouve des vernis en distributeur automatique (Nailmatic chez Citadium) sans parler des instagrammeuses qui prennent en photo leur manucure avec le mot clé #fridaypolish (pour Alexandra Golovanoff) ou #teamvernis (voir le compte twitter officiel). En marge de la laque éphémère ou permanente, s’est développé un autre décor d’ongle : l’autocollant à patcher directement sur les extrémités. Je n’avais pas été franchement convaincue par Minx (qui collabore activement avec les créateurs de mode et les célébrités, Beyonce portait d’ailleurs des autocollants Minx au Superbowl avant-hier) qui gondolait légèrement sur mes ongles mais j’avais attribué ça au manque de dextérité de ma manucure.
 
Photographie Bastien Coulon pour Ma Récréation
 
Me croyant plus maligne, j’ai tenté un effet Yayoi Kusama avec le kit Rock Beauty Nails (£10 soit 15€ le kit de 3 sets d’autocollants quand même !). J’ai « tout fait » comme le mode d’emploi l’indiquait (nettoyage, acétone, limage, pose ferme, marouflage…). Sur la photo, le résultat est plutôt réussi. En réalité, après une vaisselle et deux coloriages avec ma fille, les autocollants commençaient déjà à se décoller sur les bords. C’était immonde. Un peu comme si j’avais décidé de me poser des morceaux de papier à pois avec un bâton de colle UHU. Bilan : résultat pathétique et durée de vie de trois heures environ. Peut-être ai-je oublié une étape ?
 
Photographie Bastien Coulon pour Ma Récréation. Pour ceux qui se demanderaient comment on coupe l’autocollant à la taille de l’ongle : il suffit de limer le surplus et ça tombe tout seul