Avant Après

6/02/2015


Avez-vous déjà essayé d’imiter les attitudes des mannequins dans les publicités ? Quand on détaille un peu les poses, on a toujours envie d’éclater de rire. La bouche légèrement ouverte, feignant la surprise. Les sourcils nerveux, le regard inquiet. Les jambes croisées dans des figures improbables qui pulvériseraient les ménisques de n’importe quel marathonien.



La rédactrice de mode freelance Nathalie Croquet, qui a déjà collaboré pour Marie-Claire, Amica Italie et bien d’autres magazines, s’est amusée avec la complicité du photographe Daniel Schweizer à rejouer les images qui colonisent les magazines féminins. Ils ont ainsi créé une série d’avant-après saisissants baptisée Spoof (parodie en anglais).



Des images qui nous font sourire mais qui ont aussi l’intention de nous questionner. Notre rétine a fini par s’habituer à ces publicités et à la vision de la femme qu’elles nous imposent. L’intrusion de Nathalie Croquet nous permet de prendre du recul. Tout a été précisément décliné, du maquillage aux retouches numériques, de la coiffure au stylisme. Une copie plus vraie que nature qui souligne le ridicule de certaines perruques ou l’air ahuri de quelques visages. On sent ici l’influence de l’artiste Cindy Sherman dont vous connaissez sans doute les autoportraits métamorphiques. Derrière le canular, il y a toujours une question sur l’identité. La sienne. Et la notre, bien évidemment.



« L’idée m’est venue quand je me suis rendue compte que pour expliquer à mes équipes de photographes, maquilleurs, coiffeurs, ce que j’avais en tête pour des séries de mode, je faisais des autoportraits en situation, raconte Nathalie Croquet. Cela faisait beaucoup rire et nous partions sur une note amusée, curieuse et créative. » Pourtant, « Spoof » ne cherche pas à se moquer du travail des auteurs de ces images. Juste à faire preuve d’auto dérision et déclencher des discussions sur les canons de beauté occidentale. Un projet rafraichissant que vous pouvez aller voir ce dimanche 8 février 2015 au Studio Swissmiss, 4 bis rue du Dahomey dans le 11e à Paris, de 10h à 18h. Cette exposition ouverte au public, pour un jour seulement, devrait être suivie d’autres événements du même ordre. Nathalie Croquet lancera d’ailleurs prochainement un magazine en ligne qui va s’appeler « Le Détail Qui Tue ». Tout un programme !