Alors qu’est-ce que tu manges ?

23/07/2014

Photographie Ma Récréation. Salade de fraises, banane, myrtilles et pistaches grillées

Depuis le 9 mai 2014, j’ai arrêté gluten et produits laitiers (de vache). Du coup, on me demande tout le temps : « Mais alors, qu’est-ce que tu manges ?  ». Comme s’il n’y avait plus rien après le blé et le lait. Les premiers jours, on ne remarque que ce qu’on ne peut plus manger : les pâtes, les sauces à base de crème fraiche, les desserts à la chantilly, les quiches, les flans, la tarte aux fruits qui nous faisait saliver… Et puis, au fil des semaines, on découvre l’abondance de ce qu’on ne mangeait presque jamais avant.

Photographie Ma Récréation. Une assiette d’accompagnement (je ne mange pas que ça, faut pas déconner non plus) : des brocolis à la purée d’amande et aux graines de tournesol
 
Mes repas actuels sont assez proches de ceux que je mangeais avant. J’ai juste remplacé les pâtes au blé, le boulgour, la semoule et le blé cuit par : des lentilles, du sarrasin que j’aime préparer comme du risotto, du riz de toutes les couleurs et sous toutes ses formes (complet, sauvage, rond, thaï…), des pommes de terre (vapeur, sautées, grillées, au four), des graines d’amaranthe dont je fais des galettes, des graines de chia (il y a un mélange trop bon riz et chia dans certains magasins bio), du quinoa rouge ou blanc, des pois chiches, du quinori, des pois cassés, des haricots secs, du riz à la châtaigne (toujours en magasin bio), des châtaignes (surgelées chez Picard), des lentilles, des fèves fraiches (ou surgelées), des petits pois et des pâtes sans gluten (de toutes celles que j’ai goûtées, les Barilla sont les meilleures). Avouez que ça fait du choix, non ?
 
Photographie Ma Récréation. Carottes saupoudrées d’algomasio, coco plats aux noisettes grillées, mais à la sauce soja, servis avec du sarrasin cuit comme du riz (mais je l’adore en risotto, c’est juste un peu plus long à cuisiner)
 
 
Quant au pain, j’ai de la chance : je ne suis pas habituée à manger de la baguette au quotidien. Le pain a toujours été pour moi un aliment festif qu’on achète le weekend ou qu’on grignote en attendant son plat au restaurant. Je suis bien trop flemmarde pour sortir chaque matin à l’aube chercher une baguette. Et puis, j’ai trouvé un pain délicieux à la farine de maïs à la Grande Epicerie du Bon Marché. Je ne suis pas encore allée voir la Boulangerie Chambelland entièrement gluten free. Mais ceux qui l’ont testée autour de moi ne m’en ont dit que du bien. Les addicts parisiens pourront sûrement faire des provisions là-bas et congeler leur pain en attendant que d’autres boulangeries s’y mettent. Je signale d’ailleurs qu’Eric Kayser propose déjà du pain sans gluten (que je n’ai pas goûté). Les filles du Café Marlette propose aussi un pain et des gourmandises sans gluten mais je ne les ai pas encore goûtées. En revanche, toutes les conneries industrielles que je piquais à ma fille (biscuits, madeleines, etc...) n’ont pas trouvé de remplaçants. Et c’est peut être ça qui me maintient en si bonne forme.
 
 Photographie Ma Récréation. Une salade de concombre, tomates, échalote et avocat avec des graines de chanvre
 
 
Le matin, j’ai eu bien du mal à trouver des céréales sans gluten. La plupart des mélanges en magasin bio sont dégueulasses (je pèse mes mots) ou trop sucrés (genre le quinoa soufflé au chocolat, les céréales de châtaigne toastées au miel…). Il y a évidemment les délicieuses céréales Alara chez Claus Paris, mais 1) c’est hors de prix 2) je ne vais pas chez Claus tous les jours même si mon compte Instagram pourrait vous faire croire le contraire. De toutes façons, globalement, appliquer ces restrictions alimentaires m’a certes offert une bien meilleure santé (plus de migraines, plus de maux de ventre, plus d’épuisement) mais cela a sérieusement attaqué mon budget. Ca coûte un bras de manger sans gluten ni lait de vache (enfin sans produit industrialisé en fait) ! Alors qu’est-ce qu’on mange au petit-déjeuner quand on n’a ni céréale, ni lait, ni pain à sa portée ? Moi je me fais des salades de fruits appétissantes, variant chaque jour avec des cerises, des abricots, des myrtilles, des fraises, des bananes… (un bras je vous dis). Je les mélange parfois avec un yaourt au soja bio ou un yaourt au lait de brebis. Je me rajoute des graines ou des fruits secs. Si j’ai encore faim, je mange du jambon avec un peu de fromage (au chèvre ou au brebis). Si j’ai du pain au maïs au congélateur, j’adore me faire un tranche grillée avec de l’avocat écrasé et du citron comme au Café Gitane de Nolita à New York. J’aime aussi les galettes de riz soufflé, le pain des fleurs (en particulier celui à la châtaigne) ou les galettes de maïs aux graines de lin. Je me tartine du super bon beurre salé qui bien qu’issu du lait de vache ne m’est pas interdit car il contient peu de lactose (la gamme Bordier, encore un autre bras, propose des beurres parfumés au yuzu, aux algues ou au sel fumé, miam !) ou de la purée d’amande bio.
 
Photographie Ma Récréation. Ma nouvelle meilleure copine : la purée d’amandes bio de Sicile Amandino de Damiano
 
Je continue à manger de la viande et du poisson quand j’en ai envie. Pour les sauces, je remplace la crème fraîche par de la crème d’amande, la crème de coco ou de la crème de soja. Faut pas se mentir, ça n’a pas le même goût. Mais c’est une histoire d’habitude. Et en ce qui concerne les desserts, je suis encore très limitée. Evidemment, il y a les sorbets, les salades de fruits et les préparations à base de lait de coco. Et puis les pâtisseries sans gluten à Paris (pas du tout installées dans mon quartier) comme Helmut New Cake, Chambelland ou Noglu. Je n’ai encore rien fabriqué sans farine de blé, mais je vais me lancer, j’ai reçu plein de livres que je vais tester cet été quand j’aurai enfin le temps de cuisiner.
 
 
Photographie Ma Récréation. Salade de fraises, cerises, nectarine, baies de goji et amandes. Tuerie. 
 
Enfin, je ne me prive pas de continuer à upgrader mes légumes avec des tas de graines. Des abricots secs coupés en petits morceaux et des noisettes dans les haricots verts (citron et huile d’olive en assaisonnement). Des brocolis à la purée d’amande et aux graines de tournesol (trop trop bons). Des carottes passées au four avec un peu d’huile de sésame et des graines de courges qui croustillent par dessus. Des salades de fenouil, pamplemousse et quinoa. Des salades de tomates, concombre, avocat et graines de chanvre. Ces interdictions me rendent créatives. Si vous manquez d’idée, allez donc faire un tour sur le nouveau site absolument génial, La Minute Papillon. J’y ai trouvé des conseils intelligents et des recettes qui mettent l’eau à la bouche. 
 
Si vous suivez déjà un régime sans gluten et/ou sans lait de vache, je veux bien vos conseils et vos recettes en commentaire !!!