Butter in the Shutter, les ateliers pâtisserie et photographie

24/01/2017


L’univers a un message pour moi. Il y a deux semaines, j’ai brusquement perdu ma voix au cours d’une soirée entre amis. J’ai du rester silencieuse pendant deux jours. Un exploit pour ceux qui connaissent la bavarde que je suis. Mes cordes vocales ne se sont toujours pas remises à vibrer parfaitement mais ma voix est de retour. Il y a dix jours, mon ordi a planté et j’ai perdu plusieurs textes précieux sur lesquels je bossais. Dimanche 15 janvier, l’écran de mon Iphone a cessé de répondre à la moindre stimulation tactile. J’ai éteint et tenté de réanimer la bête. Sauvegardé mes données. Restauré le téléphone comme Apple me le recommandait. Mais je n’ai jamais réussi à aller plus loin, l’écran ne répondant plus. Lundi 16, j’ai donc passé la journée entière chez Apple et Orange (joie !) à tenter de trouver une solution alternative à « sinon vous pouvez racheter un téléphone nu qui vous coûtera entre 800 et 1000 euros  ». Cette petite affaire, qui n’est pas réglée, a grignoté toute ma semaine, me forçant à revoir mes priorités et surtout m’obligeant à faire preuve de patience. J’ai beaucoup repensé à mes vœux pour cette nouvelle année. Vous vous souvenez de mon message typographié sur un biscuit maison ? Slow down in 2017. J’avais déjà commencé à ralentir en septembre 2016, après les vacances d’été. Je suis à présent au delà du ralentissement. Je frôle le chômage technique. En écrivant sur Instagram que j’étais privée de téléphone, certaines m’ont conseillé de « profiter de cette detox ». Certes. Mais on vient à peine de sortir de la pause de Noël et j’ai une tonne de choses à faire et à rendre. Heureusement, la marque Huawei m’a gentiment prêté un mobile en attendant la réparation du mien, j’ai réécrit les textes que j’avais perdus et je prépare ce post installée dans un chalet merveilleux dans les Alpes dont je vous reparlerai bientôt. N’empêche que je me demande toujours pourquoi l’univers souhaite que je cesse toute forme de communication…


Photographie Lili Barbery-Coulon


Ce matin, c’est donc la reprise et je vous embarque avec moi dans un atelier pâtisserie pour enfant d’un genre particulier. Imaginés par Marie Chavarot, les ateliers « Butter in The Shutter » conjuguent ses deux passions : la cuisine et la photographie. Pendant dix-huit années, Marie a travaillé dans des agences publicitaires pour des clients internationaux. Et puis, après une vie marathonienne dédiée aux projets des autres, elle a décidé de se consacrer ce qui l’animait depuis longtemps. Elle a suivi une formation de photographe à l’école des Gobelins en 2011 puis a passé son CAP pâtisserie en 2014 en candidate libre, « merci les dix kilos en plus au passage  » se souvient-elle en souriant. Et au fil des formations, elle a mitonné son concept : un atelier pâtisserie pour les enfants suivi d’une séance photo. Butter in The Shutter est ainsi né l’année dernière, après avoir été testé et approuvé par tous les enfants de son entourage, ceux des potes, ses filleuls ainsi que ses neveux.



Photographies Lili Barbery-Coulon


Armée de tout son matériel (tabliers, moules à tarte, fouets, papier sulfurisé, casseroles et ingrédients – bio évidemment – ainsi qu’un studio photo portable) Marie déboule à domicile, colonise la cuisine et propose aux petits de préparer un dessert de saison. En plus de les responsabiliser et de leur apprendre à fabriquer une pâte sablée, elle met un point d’honneur à éveiller leur goût. Passionnée par l’histoire du blé, elle a donc présenté plusieurs qualités de farine (petit épeautre, blat des pyrénées, seigle, khorasan, toutes dénichés à la Boulangerie du Nil) à ma fille et sa copine puis elle leur a fait goûter différents types de sucre afin de leur démontrer la richesse du Rapadura (de la marque Destination Premium trouvée chez Naturalia). Chaque découverte était accompagnée d’une histoire, si bien que les enfants lui ont suggéré de créer un livre de contes, une idée qui a beaucoup plu à Marie.




Photographies Lili Barbery-Coulon


Une fois les tartes à la clémentine enfournées - Marie m’a gentiment confié la recette que vous trouverez à la fin de ce post – elle installe un studio photo pour la prise de vue et invite les enfants à faire les fous devant son objectif. Elle shoote très rapidement et envoie plusieurs tirages 10 x 15 à chaque participant. Après la cuisson, les enfants doivent s’occuper de la décoration de leur dessert et peuvent aussi colorier la boite en carton dans laquelle ils remporteront leur réalisation. Ma fille et son amie ont ajouté leur signature : elles ont chacune créé une étiquette avec leur nom pour faire, je cite, « comme Sébastien Gaudard  »...



Photographies Lili Barbery-Coulon. Marie Chavarot entourée de ses petites élèves 


On a passé une après-midi géniale, les filles étaient complètement sous le charme de Marie mais aussi très fières de leur dessert. Ca n’avait rien du cupcake dégueu nappé de crème au beurre fluo qu’on fait généralement faire aux enfants pour les occuper vingt minutes en les laissant se gaver de bonbons bien chimiques. Leur tarte à la clémentine était délicieuse, elles ont beaucoup appris sur les ingrédients et rêvent à présent d’être inscrites aux stages organisés par Marie dans son appartement. Une super idée d’atelier à domicile pour un anniversaire. Seul bémol : le prix qui est encore assez élevé, compte tenu du temps passé avec les enfants (ça prend au moins deux heures voire plus), de l’investissement dans le matériel de cuisine, de la qualité des ingrédients bio et sourcés dans des lieux d’exception, du nombre de tirages souvenir pour chaque enfant, et de la présence de l’assistante de Marie lorsqu’elle s’occupe d’une tablée de dix kids. Toutes les infos et tarifs sont à la toute fin de ce post, comme toujours.


Photographie Lili Barbery-Coulon


Recette de la tarte à la clémentine (pour un moule de 20 centimètres soit 4 à 6 personnes)


Ingrédients pour la pâte sablée
154grs de farine de froment semi-complète Blat (à la Boulangerie du Nil) ou farine de blé bio T65
27grs de poudre d’amande
19grs de sucre de canne complet Rapadura (Destination Premium chez Naturalia)
77grs de beurre doux (ramolli)
1 pincée de fleur de sel
1 œuf



Photographies Lili Barbery-Coulon


Ingrédients pour l’appareil clémentine
9 zestes de clémentines corses bio
le jus de trois clémentines corses bio
66grs de beurre
100grs de sucre de canne blond vanillé (Destination Premium en vente chez Naturalia puis placer une gousse de vanille dans un bocal avec le sucre pour le parfumer)
2 œufs


Photographie Lili Barbery-Coulon


Préparation
Mélangez le beurre mou et le sucre avec une spatule afin d’obtenir une crème. Ajoutez l’œuf en fouettant. Versez la farine, la poudre d’amande et le sel. Malaxez à la main. Si vous trouvez la pâte un peu sèche (la farine semi complète peut avoir cet effet) ajoutez un œuf supplémentaire. Formez une boule puis aplatissez-la et couvrez le de film étirable. Placez-la au frigo pendant que vous préparez la crème parfumée à la clémentine. Faites fondre le beurre à feu doux. Pendant ce temps, râpez les zestes des clémentines et pressez le jus. Battez les œufs et le sucre jusqu’à l’obtention d’une texture mousseuse. Versez sur ce mélange le beurre fondu, les zestes, le jus. Mélangez. Ensuite, étalez la pâte au rouleau et placez la dans un cercle sur du papier sulfurisé ou dans un moule préalablement beurré. Versez sur la pâte l’appareil clémentine. Enfournez à 220 degrés pour 25 minutes. Laissez refroidir avant de démouler. Décorez avec des quartiers de clémentines et des feuilles. C’est prêt !



Photographie Lili Barbery-Coulon, le studio photo improvisé dans le salon


Butter in The Shutter, ateliers pâtisserie et photo pour enfants par Marie Chavarot, 400€ l’atelier à domicile pour dix enfants, soit 40€ par enfant (il faut compter un minimum de deux heures). Chaque participant reçoit 6 tirages en 10x 15 à l’issue de l’atelier. Marie va aussi bientôt lancer des ateliers plus abordables chez elle. L’idée sera de décliner une thématique sur quatre semaines d’affilée. Butter in The Shutter propose aussi des ateliers en famille ou des stages pendant les vacances... Il suffit de contacter Marie par email pour en savoir plus : marie@butterintheshutter.com



Photographies Marie Chavarot