Comment personnaliser sa cuisine Ikea ?

2/05/2016


Si vous me suivez sur Instagram ou sur Snapchat (@lilibarbery) vous savez que je viens de passer une semaine sensationnelle dans le sud de l’Espagne. Je suis en train d’éditer les 1300 photos que j’ai rapportées avec moi pour pouvoir vous en parler dès demain. En attendant de faire le plein de soleil sur le blog, voici comme promis un post « avant-après » sur la manière de customiser une cuisine Ikea. Vous êtes nombreux à me l’avoir réclamé. J’ai tardé car je voulais inclure une autre réalisation afin que cela vous donne encore plus d’idées. Si vous découvrez Ma Récréation aujourd’hui, vous pouvez aller lire juste ici un petit résumé des travaux que nous avons entamés dans notre appartement.


Photographie Ma Récréation. Je l’ai prise lors de ma toute première visite de l’appartement. On a cassé le mur avec la fenêtre derrière laquelle se tenait un couloir qui ne servait à rien. Mais on a conservé les moulures.


Concevoir une cuisine sans l’aide d’un architecte est un véritable casse-tête. J’avais cependant une idée précise de ce que je voulais : le moins d’éléments en hauteur possible, un grand plan de travail, des étagères pour disposer ma jolie vaisselle et mes bocaux de graines… Vous reconnaitrez dans mon board Pinterest « kitchen » mes inspirations. On a d’abord pensé à réaliser l’ensemble sur mesure avec notre menuisier mais nos copains architectes nous ont recommandé de customiser des caissons Ikea, qui sont d’après eux, les « mieux pensés » pour le rangement dans la limite de notre budget. D’autant qu’on avait la chance de disposer d’une grande pièce carré, sans renfoncement difficile à meubler. Encore faut-il comprendre comment concevoir une cuisine avec le logiciel de planification disponible sur le site Ikea ! Je n’ai jamais vu un outil aussi peu instinctif ! J’ai passé la première semaine de mes vacances d’été l’an dernier à manipuler mes caissons d’un bout à l’autre du plan… J’ai bien failli péter mon ordinateur à trois reprises en mettant des coups de poing dans le clavier après avoir perdu toutes mes modifications. Mieux vaut faire une petite séance de méditation transcendantale avec de vous lancer. Voici un certain nombre de conseils acquis au fil de mes discussions avec mon entourage. En espérant qu’ils vous rendent service si vous êtes sur le point de refaire votre cuisine.



L’outil de planification Ikea... un bonheur à manipuler...


PASSEZ DU TEMPS DANS VOTRE FUTURE CUISINE
Evidemment, on est souvent limité par les arrivées d’eau et l’électricité. Mais si vous faites tout refaire du sol au plafond comme nous (notre cuisine était une chambre à l’origine), essayez de visualiser l’endroit où vous allez avoir le plus de plaisir à cuisiner. Imaginez-vous en train d’éplucher des carottes et pensez à tous les gestes associés : où placer le frigo, la poubelle, le lave-vaisselle, l’évier, le tiroir avec les couteaux ? Observez la lumière naturelle dans la pièce. C’est elle qui m’a indiqué où devait se trouver la table à manger. Pensez aux éléments que vous voulez mettre en avant (chez moi, ce sont les petites étagères par exemple) et à ceux que vous souhaitez cacher (le four, les plaques de cuisson, le frigo, le foutoir habituel). Allez-vous asseoir dans les autres pièces qui donnent sur la cuisine pour voir ce que vous apercevez de loin. Il n’y a rien de moins feng shui que d’avoir la vue sur une poubelle quand on est assis dans son canapé.



Photographies Ma Récréation. La cuisine montée sans les portes...


QUELQUES RÈGLES DE BASE
Si vous êtes droitier, le lave vaisselle doit se trouver à droite de votre évier : on rince une assiette, on la place ensuite dans le lave-vaisselle. La poubelle doit être placée à côté du lave-vaisselle (règle que nous n’avons pas respectée pour des raisons esthétiques… et ben notre choix n’est pas pratique !). Attention à la place du frigo par rapport à l’endroit où vous allez cuisiner : il faut que tout reste à portée de main. Réfléchissez bien également à l’ouverture de la charnière du frigo quand vous la ferez monter : ce serait dommage d’avoir un frigo monté à l’envers. Pour le rangement des objets, j’ai appliqué la règle de mon amie la styliste d’intérieur Elisa Bailly : tous les objets, quels qu’ils soient peuvent être répartis en trois catégories. Ceux dont on se sert tous les jours, ceux dont on se sert moyennement, ceux qu’on sort plus rarement encore (la machine à raclette, la sorbetière…). Une fois que vous aurez réparti ces objets dans ces trois catégories (et que vous aurez viré le milliard de trucs qui ne vous sert JAMAIS à rien), sachez qu’il faudra ranger les premiers à portée de main et les moins usuels en hauteur ou dans les tiroirs les plus bas. Evaluez vos besoins : un tiroir pour les couverts, un autre pour les ustensiles de cuisine, un pour les assiettes, deux ou trois pour les casseroles et les poêles… Privilégiez les tiroirs : ils sont beaucoup plus pratiques que les placards où les aliments remisés au fond finissent par mourir d’ennui. Et puis, pour votre plus grande « joie », vous allez devoir vous taper quelques aller-retours chez Ikea Cuisine (je connais par cœur le chemin pour le magasin de Velizy) où vous insulterez sans doute votre conjoint(e), votre colocataire ou vos parents devant témoin pour un motif existentiel : le choix des poignées de placards. Blague à part, si vous tombez sur un vendeur Ikea sympa qui veut bien vous aider (tous ne le sont pas, en même temps, vu que tous les couples se gueulent dessus devant eux, je les comprends un peu), écoutez ses conseils précieux. Ils font des plans de cuisine du matin au soir donc faites leur confiance.



Photographies Ma Récréation


CUSTOMISEZ LES PORTES
L’avantage majeur d’un cuisiniste de grande distribution, c’est évidemment le tarif imbattable. En revanche, dès qu’on veut singulariser sa cuisine, ça devient compliqué. Nous, on rêvait de portes noir mat, ce qui n’existe pas chez Ikea (pourquoi ?). Anais Olmer, la créatrice de chez Bogato, a fait réaliser ses portes de placards sur mesure (montées sur une cuisine Ikea) en médium qu’elle a fait peindre en cabine pour une meilleure résistance. Ce type de peinture au pistolet est plus cher que si vous peignez vous-même avec un rouleau. D’autres amis ont obtenu le noir mat que nous cherchions en utilisant un medium noir teinté dans la masse, ce qui signifie que le bois est imbibé dans une teinture noire avant d’être vendu. On a opté pour cette option car je me suis dit qu’en cas de coup dans une porte, le bois reste noir quoi qu’il arrive. On est allé à la fabrique de bois Tible à Ivry (imaginez l’exotisme de mes weekends l’an dernier entre Velizy et Ivry… sans parler de mes nombreuses sorties chez Leroy Merlin) pour en commander. Le bois n’est pas noir mais plutôt gris délavé. Pour obtenir la teinte noir que nous espérions, il faut appliquer une teinte foncée puis deux couches de vernis mat. L’entreprise avec laquelle nous travaillions s’est plantée, elle a appliqué les deux couches de vernis mat et a zappé la case « teinte ». Un effet monstrueux s’est produit : toutes les fibres du bois medium sont apparues à la surface, comme si le bois était chiné de beige. Un peu comme s’il s’agissait d’une « fausse pierre ». Immonde. Evidemment, j’étais la seule à être au bord de l’infarctus à la vue du résultat. Je me suis précipitée au BHV pour voir comment réparer la bourde. Deux solutions s’offraient à moi. Tout refaire depuis le début (racheter du bois, le faire découper sur mesure, le teindre puis passer les deux couches de vernis) ou passer de la résine noire mat sur les portes déjà vernies. Vous savez le fameux truc dont Valérie Damidot parle tout le temps dans ses émissions et avec lequel elle recouvre le carrelage ? Et bien, ils en ont fait une marque ! Ca coûte plus cher que de la peinture mais on a fini par obtenir pile la bonne teinte. Et surtout ce produit est ultra résistant, il se lave très facilement ! En ce qui concerne les poignées de porte, on est allé les choisir à la Quincaillerie du Boulevard Saint Germain. Je n’en reviens pas que ce soit si difficile de trouver des poignées en métal noir, fines et simples…


Photographie Ma Récréation


CUSTOMISEZ LE PLAN DE TRAVAIL


Je rêvais de marbre en guise de plan de travail. Je trouvais que c’était parfait dans un appartement 19e qui regorge de cheminées. Mon mari a mis son veto. J’ai négocié la salle de bain en rose en échange de son plan de travail en bois. Il fallait bien faire des compromis. On commençait à manquer de budget en fin de parcours, donc on a opté pour un plan de travail Ikea en medium plaqué chêne. J’ai un ami qui dit que la beauté d’une cuisine réside dans le choix du plan de travail sur mesure. Il a probablement raison, mais on n’avait plus de sous pour ça. Ni de temps car il faut compter au minimum six semaines pour du sur mesure. L’avantage du sur mesure, c’est qu’on peut intégrer son évier de manière à ne pas avoir d’inox apparent. Et si c’est en pierre, on peut même faire découper des stries à l’endroit où la vaisselle séchera. Je voulais justement vous montrer la cuisine de la photographe Camille de Laurens qui a entièrement fait refaire son appartement il y a plus d’un an. Elle a fait appel à l’architecte Romain Dard qui a fait de cette cuisine une pièce centrale qu’on voit dès qu’on entre dans l’appartement. J’adore cette cuisine et ses portes coulissantes en bois et en verre, ça lui donne un petit côté japonais et ça permet de laisser passer toute la lumière des deux fenêtres dans le reste de l’appartement. Les caissons viennent de chez Ikea, les portes en revanche ont été peintes au rouleau avec la couleur Teresa’s Green de Farrow and Ball, les poignées de placard viennent de la Quincaillerie du Boulevard Saint Germain et le plan de travail en pierre de chez Netovia (comptez un minimum de 3000 euros) mais si c’était à refaire, Camille recommande plutôt La Maison du Granite, de très bon conseil et imbattable sur les délais de livraison. On a bossé sans architecte pour la rénovation de notre appartement et on voit quand même bien la différence lorsqu’un professionnel met son nez dans un espace. La cuisine de Camille est beaucoup plus raffinée que la notre.


La cuisine de Camille de Laurens, photographe et co fondatrice de l’agence de communication visuelle M/B


CRÉDENCE OR NOT CRÉDENCE
Ces travaux m’ont permis d’enrichir mon vocabulaire : les « crédences » sont ces machins qu’on met au dessus des plaques de cuisson ou au dessus de l’évier pour protéger les murs des projections. On a choisi des plaques en inox chez Castorama au dessus de nos plaques mais je ne trouvais rien qui me plaisait pour l’évier. Et ça m’ennuyait de gâcher notre peinture Light Blue de Farrow and Ball avec de l’inox à nouveau. On n’a finalement rien mis. On fait attention quand on fait la vaisselle à la main ou quand on rince des légumes. Le jour où l’on trouvera une solution qui nous plait, on l’adoptera. Je ne m’étais pas posée ces questions dans notre appartement précédent, on avait juste mis du carrelage blanc partout au dessus du plan de travail. Si vous avez besoin d’inspiration pour le carrelage, n’hésitez pas à aller chez Surface.




Photographies Camille de Laurens. La cuisine de Camille, photographe et co fondatrice de l’agence M/B


Et puis si ce post ne vous suffit pas, vous pouvez toujours aller faire un tour sur le site Superfront créé par des designers intelligents qui proposent des poignées, des façades et même des pieds pour transformer vos meubles Ikea en objets de convoitise. Ils livrent en France ! Et vous, comment avez-vous customisé votre cuisine ? Avez-vous explosé votre budget avec un plan de travail ou chez un cuisiniste de renom ? Des astuces à partager ?