Le cabillaud aux baies de goji de Sophie Trem

1er/02/2014
Photographie Armelle Kergall
 
Les recettes de cuisine sont de retour sur Ma Récréation ! Je ne parle pas de mes « tips » pour transformer les légumes. Mais de la rubrique lancée dès la création de ce blog en 2010. Pour ceux qui ont découvert Ma Récréation il y a peu de temps, je rappelle le principe : la photographe Armelle Kergall et moi nous incrustons dans la cuisine de parisiens(nes) afin qu’ils nous livrent les secrets d’un de leurs plats fétiches, aussi simple à réaliser qu’épatant. Au cours du mois de janvier, nous nous sommes donc rendus chez Sophie Trem, blogueuse et consultante dans le domaine de la mode. La première fois que je l’ai rencontrée, c’était sur le stand My Little Day du salon Maison et Objet en septembre 2013. Je l’avais trouvée lumineuse. Cette fille n’a qu’une obsession : transmettre la joie de vivre. D’ailleurs, elle a appelé son blog The Other Art Of Living où elle diffuse son enthousiasme à travers ses découvertes quotidiennes. Une vraie belle personne, aussi généreuse que sa manière de présenter son cabillaud aux baies de goji. Dans sa cuisine, on trouve un milliard de condiments et d’astuces santé issues des magasins bio : de l’algomasio pour remplacer le sel, du gingembre frais, du biomelin aux omégas 3. « Je suis cambodgienne et j’ai toujours entendu mes parents parler de l’importance de mettre des aliments sains à l’intérieur de son corps, du coup, je saupoudre tout de sésame, de graines ou de fruits secs, car en plus d’être délicieux, ils me donnent l’impression de me faire du bien  » dit-elle. Pas question de dresser les assiettes lorsqu’elle reçoit ses amis : « En France, vous avez la raclette qui vous autorise à présenter une multitude d’assiettes à table. En Asie, on est éduqué à ce genre de présentation. Seulement chez nous, c’est un peu plus healthy  » avoue-t-elle en riant. Un principe à adopter pour ce simplifier la vie quand on a un dîner : un plat chaud principal, un féculent et des tas de petits légumes crus coupés en morceaux. Cela permet à chacun de faire son propre mélange. Avec en prime, une table colorée et appétissante. Miam !
 
Photographie Armelle Kergall
 
Ingrédients pour 4 personnes
2 gros filets de cabillaud frais
1 rhizome de gingembre
4 à 5 cuillères à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe d’huile de sésame
1 pincée de sel, 1 pincée de poivre
Quelques feuilles de coriandre
1 cuillère à soupe de biomélin
un peu d’algomasio
1 citron vert
3 cuillères à soupe de baies de goji
 
Pour l’accompagnement (selon ce qu’on a dans son frigo)
3 types de riz différents à faire cuire au ricecooker
1 ou 2 tomates ou 2 branches de tomates cerise
1 demi concombre
10 champignons de Paris + un peu d’huile Isio 4 + un peu de beurre
2 œufs pour l’omelette + un peu de soja
un peu de gingembre coupé en tiges
des raisons secs
un bol de salade verte
du biomélin
un peu d’algomasio
 
Photographies Armelle Kergall. La marinade et la cuisson du poisson
 
Préparation
La veille si l’on peut (sinon ça marche aussi le jour J), versez dans un grand bol 4 à 5 cuillères à soupe de sauce soja, 1 cuillère à soupe d’huile de sésame, une pincée de sel, une pincée de poivre et laissez mariner les filets de cabillaud dans ce mélange. Attention, il ne faut pas trop saler ni mettre trop de soja, le poisson serait immangeable. L’intérêt de cette recette est qu’en dehors du poisson et du riz, on peut tout préparer à l’avance. Donc, gagnez du temps avant l’arrivée de vos amis en découpant les tomates, les concombres, le gingembre en tige. On dispose à table, les bols avec les légumes crus, un petit ramequin avec du biomélin, un autre avec des raisins secs comme sur la photo. Enfin un bol avec de la salade verte que Sophie saupoudre de « Fleurs d’Epices salade Bonheur  » (tout un programme) avec une touche d’huile de sésame. Pour les champignons, Sophie s’est inspirée d’une recette d’un restaurant japonais au Brésil (si, si !). Elle fait poêler ses champignons coupés en lamelles avec un peu d’huile isio 4, un peu de beurre (pour le goût) et elle ajoute une touche de sauce soja pour les colorer. Salez, poivrez si nécessaire et déposez-les dans un bol à table. Chauds ou à température ambiante, ils seront parfaits. Pour l’omelette, Sophie bat deux œufs et les brouille en les cuisant à la poêle avec un peu de soja, sel et poivre. Ensuite elle découpe des morceaux d’omelette afin que chaque invité puisse s’en servir une partie. Si vous avez un ricecooker, lancez d’abord la cuisson du poisson, puis 5 minutes plus tard celle du riz. Si vous utilisez une casserole, vous pouvez commencer les deux en même temps. Pour le poisson, Sophie utilise un panier vapeur dans son wok, c’est très pratique. Sinon, un panier vapeur classique fera l’affaire au dessus d’une casserole d’eau frémissante. Déposez les filets marinés sur le panier vapeur, ajoutez les baies de goji et couvrez. Laissez cuire à feu moyen pendant 15 minutes pour les deux filets. Un peu moins si les filets ne sont pas épais. Quand le riz est cuit, saupoudrez-le d’algomasio ou de graines de sésame. Quand le poisson est cuit, servez-le en ajoutant du gingembre frais, du biomélin, de la coriandre et du citron vert par dessus. Tellement bon, et tellement sain. On a l’impression de maigrir en poussant des cris de satisfaction. Merci Sophie !
 
Photographie Armelle Kergall