Ailes de poulet au miel et à l’ail de Maori Murota

30/08/2011

Photographie Armelle Kergall

 

Ex assistante mode de Christophe Lemaire, Maori Murota a commencé à cuisiner avec ses parents à l’âge de trois ans. Elle se souvient que la cuisine était la pièce la plus grande de leur maison. Il y a presque deux ans, la japonaise expatriée à Paris quitte la mode pour vivre de sa véritable passion et devient traiteur à domicile. C’est d’ailleurs Christophe Lemaire qui lui commande sa première soirée privée. Encouragée par ce succès, Maori se lance également dans l’enseignement de la cuisine japonaise et organise des cours en petit comité. Un goût de la transmission qui nous a permis de nous rencontrer autour d’un masterclass de bento au printemps dernier. Pour Ma Récréation, cette bloggeuse végétarienne – qui sait pourtant très bien cuisiner la viande – nous livre la recette d’une vieille amie japonaise : les ailes de poulet au miel et à l’ail. « Une préparation très simple, pas chère et c’est vraiment bluffant » confie Maori. Un délice hypercalorique qui donne droit au respect éternel de son entourage…

Photographie Armelle Kergall

 

 

Ingrédients pour 4 personnes
3 à 4 ailes de poulet par personne, selon la taille et la gourmandise de chacun
3 cuillères à soupe de saké chinois ou japonais (dans les magasins asiatiques)
3 grandes cuillères à soupe de farine de blé
1 demi cuillère à café de sel
1 gousse d’ail
1 grande cuillère à soupe de miel bio
1 grande cuillère à soupe de sauce soja Kikkoman
1 cuillère à café de poivre
De l’huile de tournesol (suffisamment pour remplir la poêle d’1cm de hauteur)
De la salade verte pour la présentation
Du citron vert pour l’assaisonnement de la salade

 

Photographies Armelle Kergall

Préparation

Commencez par rincer les ailes à l’eau claire et égouttez-les. Dans un saladier, laissez les mariner une minute dans le saké pour les « désinfecter ». N’ayant pas de saké sur mon lieu de vacances cet été, je l’ai remplacé par un vin blanc peu orthodoxe, ce qui n’a pas changé le goût final. Séchez soigneusement le poulet avec du papier absorbant et découpez chaque aile en deux morceaux en les séparant à la jointure des os. C’est la partie la plus longue qu’on garde pour la recette (Maori recycle les restes dans une soupe ou pour faire un court-bouillon à surgeler dans un bac à glaçons). Avec le couteau, entaillez chaque aile du côté de l’os et non de la peau pour assurer une cuisson homogène. Versez la farine et le sel dans un sac de congélation propre, ajoutez les ailes, fermez le sachet et secouez fermement. La chair est ainsi uniformément recouverte de farine. Disposez les ailes dans une assiette et patientez cinq minutes pour que la farine se fixe et qu’elle ne se disperse pas dans l’huile au moment de la cuisson. Puis, versez un centimètre de l’huile dans une poêle. Faites chauffer l’huile à feu moyen et attendez ses premiers frémissements pour ajouter les ailes. Ne laissez aucun enfant approcher les fourneaux et ne quittez pas la poêle des yeux pour éviter que l’huile gagne trop en température. Maori utilise une baguette pour tester la chaleur idéale : lorsque de petites bulles se forment autour de la baguette, c’est que l’huile est prête à frire. Déposez délicatement les ailes dans l’huile sans vous éclabousser et laissez dorer cinq minutes de chaque côté. Pendant ce temps, dans un saladier, pressez ou râpez finement la gousse d’ail (dont vous aurez préalablement retiré le germe indigeste) et mélangez avec le poivre, le miel et la sauce soja. Lorsque les ailes sont bien dorées, placez-les égouttées dans le saladier contenant le mélange miel-soja et remuez. L’ail va cuire en quelques secondes au contact des ailes brûlantes. Disposez quelques feuilles de salade assaisonnée de citron vert dans les assiettes et présentez les ailes au centre. Ce plat simple et délicieux peut être accompagné de riz ou d’onigiris si vous savez les préparer. Trop bon !

Photographie Armelle Kergall