Recyclage velouté

12/01/2011
Si certaines icônes des années 2000 devraient passer le cap de la prochaine décennie, d’autres sont sur le point d’exécuter un stage prolongé au grenier. Inscrits sur la liste des espèces en voie d’extinction : la vérine apéritive, la tecktonik, le legging, le gloss… ET le sticker. Catapulté au premier rang de la ringardise par Valérie Damidot, l’autocollant est pourtant le moyen le plus efficace de customiser tout type de surface. Y compris du tissu. Sur le ravissant site Yume Store, on croit encore au sticker. Pas n’importe lequel. Celui des Norvégiennes, deux jeunes créatrices françaises, qui proposent une collection de Velvets, des autocollants à poser sur du textile à recycler. Conçus en flock, cette matière veloutée rappelant les teeshirts vintage des années 70, les Velvets s’appliquent au fer à repasser et garantissent le « Do It Yourself » pour enfant le plus rapide de l’ouest : dix minutes seulement pour métamorphoser un basique H&M, une taie d’oreiller ou même un double rideau. Nourrissant une légère obsession pour les volatiles, j’ai choisi d’illustrer cet article avec leurs moineaux mais Les Norvégiennes disposent d’un bestiaire de poissons rouges, d’abeilles, de chevaux ainsi qu’une gamme encore plus vaste sur leur site (dont une indispensable baraque à frites !). Tant que Valérie ne nous massacre pas une chambre d’enfant avec…
 
 
13€ l’oiseau Velvet Paris sur le site Yume Store ou sur celui des Norvégiennes. Résiste au lavage en machine et existe dans d’autres coloris.