Poisson en 3D

5/03/2013
Photographies Ma Récréation
 
Ca ne sert à rien. Et pourtant cet objet en papier me plait infiniment. Déniché chez Hay à Copenhague, lors d’une escapade en février dernier (je vous invite d’ailleurs à lire mon papier sur la mode scandinave paru ce weekend dans M, le magazine du Monde), ce poisson à fabriquer soi même frétillait sous mes yeux. Imprimé sur un carton à découper avec des explications dans tous les sens, il a occupé un dimanche après midi il y a deux semaines. Mieux qu’une séance de méditation en pleine conscience (si vous ne comprenez pas, c’est que vous n’avez pas lu ce post-là). Ca ne demande aucune compétence, juste un bon tube de colle (que j’ai remplacé par du scotch double face), une paire de ciseaux et beaucoup de patience. Normalement, si on a bien collé le mécanisme sous la planche à découper, le poisson semble se débattre à chaque tour de manivelle (regardez le film ci-dessous, dont je ne suis pas l’auteur). J’espérais vous en faire un gif animé mais il manquait de vigueur (le scotch double face n’a pas aidé à le réveiller). Résultat : un objet en papier pour émerveiller les enfants qui veulent jouer au chef étoilé japonais.
 
Photographies Ma Récréation
 
Je n’ai pas été très présente ces dernières semaines. C’est parce que j’ai beaucoup écrit pour M et aussi pour le site internet du Monde. Mais je n’oublie jamais cette récréation que je chérie infiniment. Je lisais Leandra Medine (la bloggueuse géniale derrière The Man Reppeler) qui écrivait il y a quelques jours : « si vous ne nourrissez pas un bébé, il meurt » en parlant de sa culpabilité à ne pas avoir réussi à poster régulièrement des billets pendant la fashion week parisienne. Cette phrase a beaucoup résonné en moi. Je pars me ressourcer aux Etats-Unis pour une dizaine de jours. Sans ordi mais avec un carnet de notes, un appareil photo et mon appli Instagram (une mini récréation que j’alimente tous les jours si vous souhaitez me suivre - @lilibarberycoulon ). Je vous promets de revenir en forme avec des dizaines de posts sous le bras. Bonnes vacances à ceux qui ont la chance d’en prendre, bon courage aux autres, will be back soon.
 
Doomed, a fast attempt to escape the sushi plate de Keisuke Saka (Editions Saka Karakuri). Je n’ai pas trouvé où l’acheter sur le net en dehors de ce site qui n’a pas l’air très fiable. Sinon, il vous reste à aller chez Hay, le temple du Design à Copenhague