Broderie anglaise

28/04/2011
Impossible d’aller à Londres sans faire un détour chez Cath Kidston. C’est mon amie Sabine Maida, Rédactrice en Chef Beauté du Magazine Glamour, qui m’a inoculé le virus il y a quelques années. Résultat, à chaque escapade en Eurostar, on se fait une descente au temple du lifestyle British. Des imprimés vintage – régulièrement importés par Bonton – au linge de lit, de la vaisselle à pois à la maison de couture en feutrine, tout me donne envie de métamorphoser l’intégralité de mon appartement en chambre pour enfant ! Si bien que j’ai fini par commander leur livre Make, un manuel à cathkidstoniser n’importe quel tissu. Vendu avec un sac en coton écru et une mini bobine de fil rouge DMC, l’ouvrage explique comment fabriquer des protège-coquetiers en feutrine, broder leur fameux cowboy sur une veste en jean taille 8 ans ou transformer un pull en sweater preppy… avec à la fin, les patrons des imprimés à agrandir à la photocopieuse ou à reproduire intacts au calque. La semaine dernière, je me suis lancée dans ce qui m’apparaissait le plus simple : la customisation du cabas avec des fleurs découpées dans une chute de tissu liberty. Activité qui a généré une certaine suspicion de la part de mon entourage inquiet pour ma santé mentale (il faut dire qu’on prend minimum 70 ans dans la vue lorsque l’on se met à la broderie). Et pourtant, c’est bien plus efficace pour se déconnecter qu’un massage à quatre mains au Mandarin Oriental car on ne pense plus à rien d’autre qu’au geste présent. Deuxième effet kiss cool : l’enfant fou de joie de recevoir un objet unique, cousu rien que pour lui.
 
Cath Kidston Make Book, £15 plus £10 de frais de port pour une livraison en ligne, ou directement dans l’une de leur boutiques anglaises