Press trip à Ibiza #3

29/06/2015

Je m’étais promis de préparer plein de posts pour le blog ce week-end. Finalement, j’ai savouré l’arrivée de l’été sans modération. Ce qui signifie que cette semaine va être acrobatique… En attendant, voici le contenu de ma trousse de toilette lors de mon voyage de presse à Ibiza (vous pouvez aller lire le premier épisode avec Elisabeth Martorell du magazine Elle ici et le second avec Julie Levoyer du magazine Stylist là). Mon but était d’éviter à tout prix l’enregistrement de mon bagage cabine. Donc, rien que des mono doses ou des formats mini.

De haut en bas et de gauche à droite :

BB Crème Idéalia de Vichy (teinte médium) : Je vous ai déjà parlé, de cette crème qui est une merveille et dont je ne peux plus me passer. J’en suis à mon cinquième tube ! Primo, elle embellit instantanément le teint sans surcharge. Secundo, elle a un indice de protection solaire SPF25. A Ibiza, ce n’était pas suffisant pour me protéger du soleil, surtout en bateau (je sais, la vie est dure pour les rédactrices beauté !). Du coup, je portais en dessous un fluide SPF50 d’Anthelios de La Roche Posay (qui n’est pas photographié car j’ai fini mon mini flacon sur place). Attention, je n’utilise jamais cette BB Crème comme un soin de jour, c’est un produit pour le teint, il ne suffit pas à hydrater ma peau.

Brume Evian : J’ai une cargaison de mini bombes d’eau thermale à la maison. Dès que j’en récupère une, je la mets de côté pour les voyages en avion. J’en vaporise en vol pour lutter contre la sécheresse de l’air et je m’en sers pour apaiser la peau après le rinçage de mon démaquillant à l’eau du robinet. A la maison, j’utilise celles d’Avène, d’Uriage ou de La Roche Posay. J’avais embarqué celle-ci il y a quelques mois à L’Hôtel Royal d’Evian, il était temps que je l’utilise.

Déodorant Physiologique en Stick La Roche Posay : Ce baume déodorant est une tuerie. Il ne sent rien, il est facile à appliquer et ne reste pas humide sous les bras. Il ne tâche pas les fringues (sauf si on enfile un tee-shirt noir dans la seconde) et il marche !

Savon offert par l’hôtel Hacienda Na Xamena : Contrairement à la journaliste Julie Levoyer, je compte beaucoup sur les amenities des hôtels. Je n’avais jamais entendu parler de cette histoire de « fin de cuve » cependant je dois vous avouer qu’il y a peu de temps, le créateur d’une marque de parfums qui avait dans son bureau des miniatures, m’a confié qu’il allait les retirer des hôtels avec lesquels il avait un partenariat. La raison ? Leur formule serait aussi détergente qu’un liquide vaisselle. Sympa… Malgré tout, je continue d’utiliser ces mini produits quand je les trouve mignons ou que je n’ai pas emporté gel douche et shampooing. Ce savon tout blanc était d’ailleurs très agréable.

Pot de voyage Monoprix (mais on en trouve aussi chez Muji ou Sephora) rempli de Lait Onctueux Capital de Joëlle Ciocco : ce nettoyant pour le visage est habituellement emballé dans un packaging airless afin de réduire la quantité de conservateurs utilisée dans la formule et garantir sa pureté. La transvaser dans un flacon de voyage n’est pas idéal. Mais pour trois jours, je ne pense pas que l’attaque microbienne soit d’un grand danger. Vous pourrez toujours ranger votre petit pot dans le frigo du mini bar si ça vous rassure. Quant au lait onctueux, que n’ai-je pas déjà dit au sujet de ce démaquillant merveilleux ? Désolée pour les autres marques, mais il n’y a rien qui lui arrive à la cheville en terme de résultats sur ma peau…

Vaporisateur de voyage Monoprix rempli de Lotion Lactée de Joëlle Ciocco : Je commence à être vraiment bien organisée en voyage. J’emporte à présent la juste dose de mes grands flacons pour deux ou trois nuits. Ici, j’ai mis la Lotion Lactée qui finit mon démaquillage le soir et qui réveille ma peau chaque matin.

Voluminous Shampoo et Conditionner de Rahua que j’ai reçus grâce à Birchbox et qui sont également vendus chez Oh My Cream et au Bon Marché : C’est un super duo pour les cheveux fins et plats. Pile ce dont on a besoin pour faire monter le volume. Il s’agit d’une petite marque de soins capillaires bio inspirés par les secrets de beauté des femmes d’Amazonie.

Blue Therapy Eye de Biotherm : J’ai trouvé ce produit dans ma chambre lorsque je suis arrivée (c’est Biotherm qui organisait ce voyage). Ca tombait bien parce que j’étais justement en train de chercher un remplaçant à mon soin du regard Serenage d’Avène : lorsque je le porte sous mon Perfect matte concealer Dolce and Gabbana, les deux matières entrent en collision et ça bouloche. Je ne m’en suis pas aperçue tout de suite. Et c’est juste dégueulasse de découvrir des pelures d’anticerne sur ses joues à 11h du matin en allant aux toilettes… Ce contour des yeux Biotherm est très agréable à appliquer, je le tolère bien (ce qui est déjà pas mal car je fais plein de réactions autour des yeux) et il hydrate visiblement. Et sa formule est compatible avec celle de mon make-up habituel.

Crème Pour Le Visage Contre Les Éléments d’Aesop : J’ai eu beau pleurer toutes les larmes de mon cœur en terminant la dernière goutte de ma crème Dynamic Nourishing Face Cream de Retrouvé, je ne me suis pas résignée à aller en acheter un nouveau flacon. C’est trop cher pour moi (surtout quand on économise pour s’acheter des interrupteurs et de la peinture Farrow and Ball… Vive les travaux !). Du coup, j’ai tenté de trouver dans l’armoire de mon bureau une crème archi riche qui puisse entrer en compétition avec la précédente. Je mentirais si je dirais que l’effet est similaire mais j’adore la texture de la crème contre les éléments d’Aesop. Elle a été conçue pour lutter contre le froid en plein hiver. Moi je la trouve géniale en plein été, quand on a la peau malmenée par la climatisation, le soleil dans la journée, et un voyage en avion. Elle est riche mais elle est vite absorbée. Et elle sent tellement bon…

Démaquillant Yeux Intense de Chanel : Ce flacon était presque vide et je suis toujours fière de moi lorsque je finis un produit jusqu’au bout. Ca me fait le même effet que de sauver tous les aliments dans le frigo et ne rien gaspiller. Je continue à chercher le graal pour démaquiller mes yeux. Celui-ci reste le produit qui fonctionne le mieux pour moi. Il n’est ni trop gras, ni irritant. Il démaquille 90% de mon mascara sans m’arracher les cils (alors que la plupart des produits testés atteignent à peine 60% ce qui veut dire qu’on ressemble à un panda au réveil ou bien qu’on a constamment une pellicule grise en plus de nos cernes). Un super produit qui me suit partout comme vous pouvez le constater si vous suivez mes press trip.

Monodose Advanced Night Repair d’Estée Lauder : Il me reste encore un flacon d’Intensive Replenishing Moisturizer de Retrouvé, mon soin de nuit. Mais la bouteille est en verre et je déteste voyager avec la crainte qu’elle se casse dans ma valise. J’avais pris cinq mono doses d’Advanced Night Repair (récupérées en échantillon dans les magazines ou parfumeries). Deux pour l’aller retour en avion (il stoppe la déshydratation en un éclair). Et les trois autres pour chaque soir à Ibiza.

Huile 13 :00 pour les cuticules d’Uka : cette formule est la plus efficace que j’ai testée pour les ongles. Après un test foireux de vernis permanent sur les orteils, je n’arrive pas à récupérer une surface d’ongle sain depuis plusieurs mois. La connasse qui m’a poncée les orteils pour que le vernis accroche a, d’après ce qu’on m’a dit, « abîmé la matrice de l’ongle ». Miam ! Ca fait un long moment et ça s’estompe doucement en poussant. Or, quand je pense à mettre cette huile à la racine des ongles, ils poussent deux fois plus vite et surtout ils se fortifient. Et comme ça sent bon les huiles essentielles de pin, de menthe, de verveine et de citron, je m’en mets aussi sur les poignets avant de dormir.

Dos’Optrex des Laboratoires Pierre Fabre : en vieillissant, mes yeux deviennent de plus en plus sensibles. J’ai du mal à me passer de lunettes de soleil même pour aller de ma porte d’entrée jusqu’au métro. L’avion a tendance à empirer les choses, du coup, je voyage comme une mamie avec mes gouttes pour les yeux. D’autant que les nouvelles cires des mascaras sont si difficiles à démaquiller qu’elles se logent à l’intérieur de l’œil. Ce sérum est un soulagement pour les yeux irrités.

Soin des Lèvres de Caudalie  : j’adore ce baume, tout doux, qui ne pique pas, apaise et hydrate les lèvres. Je ne sais pas si ça vous arrive mais contrairement à ce que les tubes prétendent, la plupart des baumes pour les lèvres m’irritent plus qu’ils ne me soulagent… Le succès de Carmex par exemple est un mystère pour moi. Même les formules naturelles, super pures à base de beure de coco ou de karité, me piquent au bout de la troisième utilisation. Ce n’est pas le cas avec ce baume que je trouve très réussi.

Kit de rasage Shaving Cream Proraso et rasoir jetable Wilkinson : J’ai embarqué ce kit dans un hôtel mais je ne sais plus lequel. Il se pourrait bien que ça vienne du spa du Caruso à Ravello… ou bien du Domaine de Manville… En tous cas, bien qu’on m’ait dit mille fois quand j’étais adolescente, que plus on se rasait, plus ça poussait (c’est faux !), je trouve cette méthode simple et efficace pour se débarrasser des poils sous les aisselles (et un bon dépannage pour les jambes). J’ai testé l’épilation définitive au laser il y a quelques années, j’ai cru que j’étais imberbe des aisselles pour de bon. Le résultat a bien tenu pendant un an. Et puis, malgré les 9 douloureuses séances (contre 6 qui selon les médecins seraient suffisantes pour éradiquer définitivement le poil), mes poils ont fini par repousser. Certes, j’en ai moins qu’avant, mais j’en ai quand même. Je n’ai pas payé ces séances d’épilation car je testais la méthode pour un magazine à l’époque. Si j’avais financé ces 9 séances, j’aurais été dégoûtée. Cependant, j’ai plein de copines journalistes qui ne partagent pas mon opinion et qui jurent que l’épilation au laser leur a changé la vie… Le débat est lancé.

Mini dentifrice Marvis  : encore un trésor rapporté d’un hôtel lors d’un précédent voyage. Je crois que c’est surtout le packaging et l’arôme de ce dentifrice qui font que je le préfère à un Colgate de base. Il est tellement joli quand on ouvre sa trousse de toilette…

Pochette rafraichissante 4711 : Tellement plus chic qu’une horrible lingette Air France, aussi sophistiquée qu’un rince doigts après un plat de moules. Cette lingette est imbibée de la Cologne traditionnelle 4711. C’est un bonheur pour soi comme pour ses voisins passagers de l’avion lorsqu’on l’ouvre et qu’on s’en frotte les mains.

Bonne journée à tous !