Byredo

25/10/2010

 

Quand j’ai rencontré le créateur de Byredo pour la première fois, il m’a profondément agacé. Je l’ai pris pour un jeune héritier oisif. Il y a tant de marques de niche sans intérêt qui apparaissent chaque trimestre que j’étais lassée avant même qu’il ouvre la bouche et je n’avais pas envie de sentir ses parfums. Ben Gorham a tout de suite admis qu’il ne connaissait rien aux matières premières et se sentant agressé par mon scepticisme, le rendez-vous s’est soldé par un grand silence de sa part. J’avais bien aimé son Green qui me rappelait Grey Flannel mais je n’avais pas été bouleversée par les trois autres parfums. Quelques mois plus tard, il lançait Fantastic Man avec le magazine masculin du même nom, une fougère hyper élégante qui lui a permis de regagner illico un grand nombre de points. Et puis, je suis allée à Stockholm assister à l’ouverture de son premier magasin en novembre 2009. Une fois sur place, je me suis sentie stupide de l’avoir si rapidement jugé. Ben Gorham n’a effectivement aucune culture des constituants du parfum. Mais il a un goût sûr et beaucoup d’idées. « Ses briefs sont les plus intelligents et les mieux fournis que j’ai eu l’occasion de recevoir » m’a confié le nez Jérôme Epinette (Robertet) qui crée toutes ses fragrances. Ex basketteur professionnel, diplômé des Beaux Arts et recouvert de tatouages, Ben n’a rien du nanti opportuniste. C’est un « workaholic » qui a su convaincre les meilleurs de travailler avec lui : d’Olivia Giacobetti qui a signé ses bougies (mention spéciale à Loose Lips qui ne diffuse malheureusement pas assez à mon goût) aux directeurs artistiques Mathias Augustyniak et Michaël Amzalag (M/M) qui cosignent le dernier M/Mink, une senteur d’encre improbable, en passant par la marque Acne pour qui Byredo a fait une bougie, les collaborations branchées s’accumulent comme des macarons chez Ladurée. D’ailleurs, l’année 2011 devrait nous réserver encore quelques surprises. En attendant, on peut déjà se rendre chez Colette ou au Bon Marché où l’on trouve les coffrets de savons Gipsy Water et le délicat Une Tulipe ou acheter un billet pour la Suède car la boutique, idéalement située, vaut le détour.
 
95€ le parfum de 50ml, 50€ la bougie, 35€ le coffret de savons. Byredo, Mäster Samuelsgatan 6, SE-111 57 Stockholm, Tel : +46 8 525 026 15, aussi en vente chez Colette et au Bon Marché