Frédéric Malle sur Greenwich Avenue

18/12/2014


Lorsque j’étais à New York, il y a un peu plus d’un mois, j’ai pris le temps d’aller voir la dernière boutique de Frédéric Malle dans le West Village. A l’instar d’Aesop qui décline son identité visuelle sur des supports architecturaux très différents, l’éditeur de parfums ne se contente pas de dupliquer le même modèle dans ses boutiques. De l’originelle rue de Grenelle à celle de la rue du Mont Thabor, de Madison Avenue à cette nouvelle niche du sud de Manhattan, chacune raconte une histoire légèrement différente. Leurs points communs : les machines à sentir les parfums tels qu’ils seront sur la peau, les frigos aux dimensions sur mesure où sont alignés les flacons éclairés et les portraits en noir et blanc des parfumeurs.




Photographies Ma Récréation


Cette fois, Frédéric a travaillé avec le new-yorkais Steven Holl, dont vous connaissez probablement les œuvres si vous êtes fan d’architecture. Le long meuble en bois qui court de la porte d’entrée et qui se courbe sur le mur et se métamorphose en fauteuil confortable est la clé de voûte de l’espace. Un matériau chaleureux qui contraste avec la mousse d’aluminium plaquée sur les murs. Et puis, lorsque le rideau de l’arrière-boutique est ouvert, on aperçoit la cour extérieure aménagée en jardin.



Photographie Ma Récréation


Si vous passez à New York, allez-y, cet endroit est très étonnant. Hier soir, j’ai d’ailleurs eu la chance d’en reparler avec Frédéric Malle, de passage à Paris (il vit à New York). L’occasion pour moi et pour les journalistes qui étions réunis de lui poser un milliard de questions sur le rachat de sa marque par le groupe Estée Lauder. Quand j’ai appris la nouvelle, il y a quelques semaines, j’ai eu un petit pincement au cœur, comme si on avait vendu une maison de famille. Mais à écouter Frédéric hier, à voir à quel point tout cela le rend si heureux, et puis à observer la manière dont les marques Bobbi Brown ou M.A.C ont su à la fois grandir et rester proches de leurs valeurs d’origine, je sais que les éditions de parfums Frédéric Malle sont entre de bonnes mains. D’abord celles de Frédéric qui compte bien continuer à diriger la maison qu’il a créée. Sans doute avec juste un peu plus de confort. Histoire d’ouvrir, peut-être, d’autres machines à rêves à travers le monde entier…



Photographie Ma Récréation


Editions de Parfums Frédéric Malle, 94 Greenwich Avenue, New York, Tel : + 1 646 666 0330 et pour les autres points de vente en France, vous pouvez cliquer sur ce lien