Une

27/10/2010
Le courant cosmétique bio me gonfle. Le marketing de la peur appliqué sur chaque centimètre carré des packagings vert m’exaspère. Alors évidemment, en jeune maman effrayée des années 2000, je n’applique sur mon enfant que des produits labellisés. N’empêche qu’on n’a encore rien inventé de mieux qu’un bon vieux baume Lipikar de La Roche Posay aux huiles pétrochimiques pour hydrater la peau (qui prouve son efficacité dès les premières 24h contre des mois de résultats très moyens avec de l’huile d’amande douce bio). En dehors de quelques exceptions, je trouve cette vague green ennuyeuse et archaïque, surtout lorsqu’elle n’a, pour nous convaincre de ses bienfaits, que son étiquette Ecocert. Cependant, la ligne de maquillage Une prouve qu’on peut être bio et le faire oublier. Sans rentrer dans les détails techniques de formulation (que je ne maitrise pas d’ailleurs), rivaliser avec le maquillage classique en appliquant les principes Ecocert relève du casse tête chinois. Pourtant, les textures Une sont tellement innovantes qu’il est impossible de faire la différence avec le reste du marché. D’ailleurs ce n’est pas le fait qu’elles soient bio qui m’ait plu. Ce sont les packagings modernes et pratiques, la palette de couleurs sûres (qui me rappellent la magnifique gamme de make-up Cacharel disparue dans les années 90), la charte graphique et les petits prix imbattables. Ici, ce n’est pas le label qui fait la qualité du produit. C’est juste une valeur ajoutée qui rend service à la planète. Certains devraient en prendre de la graine…
 
De 10.90 à 22.90€ selon les produits. Une en vente au Printemps, Galeries Lafayette, chez Monoprix et en ligne sur Nocibé et Mademoiselle Bio