Aujourd’hui, j’organise un concours de dingo...

9/10/2017


Aujourd’hui, j’organise un concours de dingo sur Instagram avec un lot hallucinant à gagner : une cure de dix massages chez Martine de Richeville à Paris d’une valeur de 1300 euros. Mais avant de vous dire comment participer, je voulais vous raconter comment j’ai rencontré Martine et ce qu’elle m’a apporté.


Si vous me suivez sur Instagram et en particulier dans mes Instastories, vous savez que je viens de passer quatre jours au paradis AKA La Corse. Je vous reparlerai bientôt de cette retraite yoga à l’hôtel La Plage du Casadelmar organisée par Les Merveilles où cette photo a été prise. Pendant mon séjour, j’ai reçu (comme chaque semaine d’ailleurs) des messages privés sur Instagram me demandant comment j’ai transformé mon corps, comment j’ai maigri, comment je me suis musclée, quel régime je recommande… J’ai bien du mal à faire des recommandations sans vous rencontrer et ce qui a fonctionné sur moi n’est probablement pas ce qui vous conviendra. Par ailleurs, je ne veux pas faire la promotion de l’amaigrissement. Ce n’est pas la minceur qui m’intéresse, c’est le mieux-être et la reconnexion entre corps et esprit. On n’a pas besoin d’être mince pour se sentir bien dans sa peau. Et heureusement vu le nombre de morphologies existant sur cette planète… ! D’autant que les critères de la minceur sont très subjectifs : au fond, on est toujours le/la gros/sse ou le/la maigre des uns et des autres selon la culture, l’époque et le milieu dans lesquels nous évoluons : regardez comme les mannequins des années 1990 (qui représentaient le graal de la silhouette lorsque j’étais adolescente) paraissent « charnues » comparées aux mannequins qui défilent aujourd’hui. Et j’écris ceci sans aucun jugement de valeur et en étant bien consciente que les corps de Cindy Crawford, Elle McPherson ou encore Karen Mulder restent des figures rarissimes qu’on croise bien rarement dans la rue. Donc, si la minceur (laquelle ? pour qui ?) est la seule et unique quête, si l’on croit qu’elle va résoudre tous nos problèmes dans la vie, si l’on s’imagine comme Bridget Jones qu’on va enfin être reconnu(e) pour ce que l’on est le jour où l’on sera mince, ou bien que l’on va trouver l’amour quand on aura atteint un chiffre rêvé sur une balance, je pense que l’on fait fausse route et que le prix à payer risque d’être très élevé. Surtout pour l’estime de soi. L’amour inconditionnel ne vient pas de l’extérieur. Il est niché à l’intérieur de soi. Mais ce n’est que mon avis et je suis curieuse d’entendre le votre.


En revanche, la reconnexion entre le cerveau et le corps me semble fondamental pour s’aimer dans sa globalité et se mettre sur le chemin de son plein potentiel. Il y a plein de méthodes différentes pour y arriver. En cherchant, on finit par trouver ce qui nous fait du bien. De mon côté, j’ai eu besoin de trois piliers, en plus d’une thérapie engagée il y a de nombreuses années avec une psychologue formée à l’EMDR. Premier pilier : l’alimentation. Weight Watchers m’a appris à rééquilibrer mon assiette et retrouver mes sensations de faim et de satiété. Ils aiment dire qu’il ne s’agit pas d’un régime. C’est faux car il s’agit bien d’apprendre à manger moins en contrôlant les quantités et la qualité des aliments (même si les restrictions sont beaucoup moins grandes que dans d’autres régimes et qu’aucun aliment n’est interdit). Si vous souhaitez en savoir plus, voici le lien vers l’article que j’ai pondu sur le sujet il y a quelques mois. Ce n’est pas la panacée (même si ça a été très efficace sur moi) et ce régime est très dépendant de la qualité du coach qui anime les réunions. La mienne, Olivia, était fantastique, je pense bien souvent à elle et aux femmes que j’ai rencontrées dans ce centre... Elles m’ont beaucoup beaucoup beaucoup appris sur la bienveillance pour soi même et la sororité.


Cette méthode m’a poussé à trouver une activité physique, deuxième pilier de mon mieux-être. Bon et là je vais pas vous re-bassiner avec le yoga kundalini (vous pouvez lire cet article et celui-ci) que je pratique trois fois par semaine. Certaines semaines, quatre, mais c’est plus rare. Je reste convaincue que le fait de mettre son corps en mouvement est essentiel. Néanmoins, on n’a pas besoin de s’inscrire dans un cours de yoga ni de pratiquer un sport trois fois par semaine pour bouger. Descendre une station de métro ou de bus avant son point d’arrivée pour marcher dix minutes de plus chaque jour, prendre un vélo le weekend pour une sortie en famille, danser dans un karaoké (ou dans sa chambre avec de la musique à fond) : il faut juste s’engager à honorer régulièrement ce corps qui fait tellement pour vous chaque jour et qui mérite un peu de votre attention. Evidemment, c’est encore mieux si l’activité choisie attache de l’importance à la respiration. C’est le cas du yoga, du qi cong, du tai chi…mais aussi du Pilates et de certains « work-out » comme The Class de Taryn Toomey. On ne peut pas reconnecter le corps avec l’esprit sans explorer sa respiration. Si vous pratiquez un sport qui ne donne pas d’espace particulier à l’inspiration et l’expiration, vous pouvez coupler votre activité avec un peu de méditation (via une application guidée comme Headspace), de la cohérence cardiaque ou des séances de sophrologie…


Enfin, mon troisième pilier a été le massage. Mon corps avait beaucoup souffert de mes excès. En plus d’avoir fabriqué du gras, j’étais enflée d’eau des chevilles jusqu’au visage. J’avais d’ailleurs des poches très marquées sous les yeux que je croyais liées à mon âge. La cellulite avait colonisé mes cuisses, des genoux jusqu’en haut des fesses. Je suis plutôt encline à la rétention d’eau et le fait que je sois beaucoup assise ou allongée avec un ordi sur les jambes n’améliorait pas la situation (en plus d’une hygiène de vie pas terrible : un peu trop de tout, pas assez de sommeil, pas de sport du tout…). On perd du poids en mangeant moins, on gagne du muscle en pratiquant une activité physique régulière, mais ça ne suffit pas toujours à remodeler le corps. Martine de Richeville, dont je vous ai déjà parlé dans cet article, m’a beaucoup aidé à retrouver de l’affection pour mes jambes et mes bras que je détestais. Je les haïssais même. D’ailleurs, je m’arrangeais toujours pour ne pas les voir, ni dans le miroir ni en photo. Plus les tissus sont engorgés, plus les massages de Martine sont douloureux car elle cherche à créer de l’espace pour réapprendre aux fluides à mieux circuler. Le soin de 50 minutes qu’elle a créé agit comme un drainage lymphatique mais aussi sur la qualité de la peau en surface. A la fin de chaque séance, les jambes sont plus légères, le corps paraît plus tonique et l’on a vraiment envie de prendre soin de lui. Je crois aussi que le massage permet de sentir à nouveau les contours de son propre corps et donc de reprendre place dans toute son enveloppe physique. C’est essentiel quand on dissocie son corps que l’on déteste de sa tête que l’on tolère. Aujourd’hui, je ne me planque plus lorsque je suis en maillot de bain, je ne me prive plus de plongeons comme je le faisais avant lorsque je redoutais le regard des autres. Je ne me prends pas pour une bombe non plus, j’ai bien conscience qu’il y a des filles beaucoup plus fines et beaucoup plus belles que moi. Mais au fond, je ne me compare plus à elles. Je me sens juste libre de faire ce que j’ai envie de faire. Et cette libération du corps est jouissive car elle libère aussi les envies, les projets, les idées, les possibles dans la tête... Vous voyez bien qu’il ne s’agit pas de minceur, mais bien d’un changement de paradigme dans toutes mes cellules, de ce qui m’enracine dans la terre jusqu’au sommet du crane érigé vers le ciel.


Je suis vraiment très honorée que Martine de Richeville m’ait proposé de vous faire gagner une cure de dix séances de 50 minutes d’une valeur de 1300 euros (une séance unique coûte 150 euros) !!! Pour tenter de remporter cette cure, il faut : 


1) s’abonner à mon compte sur Instagram : @lilibarberycoulon
2) liker la photo du concours que je viens de mettre en ligne
3) laisser un commentaire en invitant deux ami.e.s à participer


 


Je vous laisse jusqu’à vendredi 13 octobre 2017 à 20h (heure française locale) pour participer et je vous donnerai le nom du gagnant vendredi soir sur Instagram sous la photo du concours.