Où trouver un bon coloriste pas cher ?

16/11/2016


Il y a quelques jours, une amie m’a envoyé le message suivant : « J’ai enfin pris la décision de passer au blond. Aurais-tu un bon coloriste, pas trop cher, à me recommander ? ». Des experts de la coloration, j’en connais un paquet. Louis et Rémy chez David Mallett. Le super coloriste de Marisol qui lui fait son blond si naturel. Christophe Robin bien sûr qui s’occupe de toutes les actrices françaises et qui a quitté le Meurice pour s’installer dans une boutique rien qu’à lui 16 rue Bachaumont dans le 2e. Stéphane Pous, celui qui fait le brun délicat de Caroline de Maigret. Romain Colors, le maniaque des pigments végétaux. La coloriste de Delphine Courteille qui coupe les cheveux d’Ines de La Fressange et de Sophie Fontanel. Frédéric Birault et son coloriste dans son studio qui ne désemplit pas. Frédéric Mennetrier qui vient d’inaugurer un nouvel atelier de la coloration 13 rue Vivienne dans le 2e. Et j’en oublie probablement une longue liste (pardonnez-moi par avance, vos adresses sont les bienvenues en commentaires). Le problème : ils pratiquent tous des tarifs élevés. Voire vertigineux.


Personnellement, je trouve qu’une coloration ratée est bien plus désastreuse qu’une mauvaise coupe de cheveux. Allez donc rattraper un blond trop jaune, un noir au reflet violine, un roux trop rose ou un méchage léopard. Les photos ne mentent pas : à chaque expérience chromatique foireuse, j’ai pris dix ans dans la tronche. J’ai eu les cheveux rouges (je voulais ressembler à Sibyl Buck), les cheveux noirs teints au henné (bonjour les joues de hamster avec ma peau mate et mes cheveux plats), les cheveux roux en racine et noirs en longueurs (une tentative de réparation artisanale de mon plantage au henné noir avec du henné naturel qui n’a coloré que mes racines en train de repousser), les cheveux décolorés paille alors que je n’espérais qu’une « mise en relief  »… Je suis tellement traumatisée que je préfère ne plus prendre de risque et m’en remettre à l’avis des coloristes cités ci-dessus. Du coup, comme ça coûte cher et que ça prend des plombes, je n’y vais pas souvent et j’ai toujours un entre-deux critique que je camoufle avec du mascara en racine sur mes quelques cheveux blancs et en attachant mes cheveux.


Ne sachant pas quoi répondre à mon amie, j’ai demandé à mon réseau sur Facebook (le nouveau Boncoin) de partager ses adresses secrètes. Je ne m’attendais pas à un tel raz-de-marée dans ma messagerie. J’ai reçu plusieurs dizaines d’adresses, de téléphones et de sites internet accompagnés d’anecdotes réjouissantes. Je ne pouvais pas citer toutes les réponses. J’en ai choisi quatre et j’ai demandé à leurs auteurs d’approfondir avec quelques questions supplémentaires. Désolée pour celles et ceux qui n’habitent pas à Paris, je n’ai que des adresses parisiennes. Cependant, si vous connaissez des pépites en province, n’hésitez pas à nous laisser votre bon plan en commentaire ! Vous verrez que la notion de « petit prix » est très subjective selon les profils et il faut comparer ces tarifs à ceux habituellement pratiqués par les stars de la coloration.



Fiona Khalifa


Le bébé blond de Fiona Khalifa
Styliste pour M le magazine du Monde depuis son lancement il y a cinq ans, Fiona est l’une des filles les plus élégantes que je connaisse. Toujours parfaitement habillée, jamais trop lookée ni maquillée, elle sait mélanger les petites marques abordables avec les grands créateurs, de la fripe avec des bijoux en toc... J’ai adoré travailler avec elle car il se trouve qu’en plus d’être sublime, c’est une personne délicieuse. Rayon blondeur, je ne l’ai jamais vue commettre un faux pas. Au point que je pensais que sa couleur était naturelle, juste patinée par le soleil. Je lui ai donc demandé de livrer son secret : « J’ai les cheveux fins. J’en ai beaucoup mais ils sont secs et fragiles, d’autant que je les éclaircis depuis mes quinze ans. J’ai une base blond foncé que je trouve trop terne donc je fais des balayages pour gagner de la lumière. Ca fait des années que je fais confiance à la même coloriste, Julie, qui travaille dans un salon intimiste au fond d’une cour juste à côté de la boulangerie Chambelland (un argument supplémentaire pour acheter des cookies et des chambellines sur le chemin). J’aime sa bonne humeur communicative, sa manière de soigner ses clientes et on me fait toujours des compliments sur mon blond, du coup, je lui ai envoyé toutes mes copines. J’y vais seulement tous les trois ou quatre mois car je ne suis pas obsédée par la repousse et tant pis si ça prend du temps : j’adore qu’on s’occupe de mes cheveux, ça me berce. Pour prendre soin de mon blond entre deux colorations, j’investis dans les produits Christophe Robin qui sont les seuls à marcher sur mes cheveux. Je paie 125€ pour la tête entière et 90€ pour les raccords. » Quant aux formules des produits colorants, sont-elles naturelles ou traditionnelles ? « Je ne suis pas très sensible à la composition des colorants. Je veux surtout que la couleur soit réussie » ajoute Fiona avec sincérité. Julie, sa coloriste, est joignable par email à l’adresse suivante, elle ne reçoit que sur rendez-vous (et pour une brune il faut plutôt compter 80€ car ça prend moins de temps) : mclarrouy@free.fr


Delphine Desneignes prise en photo par Marie-Paola Bertrand Hillion


Le brun lumineux de Delphine Desneiges
Si vous ne connaissez pas son nom, vous avez sans doute déjà entendu parler de son blog à succès - Deedee Paris  ? Après avoir passé plusieurs années à œuvrer sur le site internet du magazine Cosmopolitan, Delphine a tout lâché pour s’occuper de son blog à plein temps où elle partage ses coups de cœur au quotidien. Cette trentenaire pétillante a récemment accepté de transformer ses cheveux longs ondulés en un carré plus pêchu et elle doit désormais faire face à l’arrivée des cheveux blancs. Pour sa coupe et sa couleur, elle va chez Ismérie. « J’aimerais dire que j’ai les cheveux bouclés mais la vérité est qu’ils moussent et surtout ils sont fins. Avec la trentaine, j’ai vu mes premiers cheveux blancs arriver et je suis obligée de m’occuper d’eux une fois par moi. Au début, je ne voulais que des pigments naturels mais à l’usage, je me suis aperçue que ça tenait beaucoup moins bien et que ça rendait mes cheveux poreux. Chez Ismérie, pour ma couleur, je fais confiance à Alex. J’adore ce salon fondé par Ismérie (qui s’occupe de ma coupe) où l’on n’a pas besoin de prévoir trois semaines à l’avance un rendez-vous. Je ne supporte pas les salons guindés et prétentieux. Chez eux, on discute autour d’un thé comme à la maison. Et puis, l’avantage c’est qu’ils pratiquent des tarifs abordables !  ». La preuve : 50€ la coloration avec Alex, 40€ avec Fabien, 80€ la coupe avec Ismérie. Ismérie, 154 rue Oberkampf, 5 cité Durmar, Paris 11e, Tel : 06 58 58 39 18



Magali Gnocchi


Le blond nuancé de Magali Gnocchi
Magali s’occupe des relations presse de la marque Sisley, qui figure parmi mes préférées pour prendre soin de ma peau. Dingue de voyages, elle passe son temps à dénicher de nouvelles adresses branchées qu’elle partage sur son compte Instagram ou su Snapchat (@magalignocchi). Dès qu’elle entend parler d’un nouveau brunch ou d’une ouverture d’hôtel à Paris, elle se précipite pour le tester. Ancienne rédactrice de mode au style gypset, cette jeune quadra (on vient toutes les deux de fêter nos 40 ans cette année) est passée du châtain foncé au blond en quelques années. Et ça s’est fait si naturellement que je ne me souviens plus d’elle en brune. Je lui ai donc demandé de nous parler de son coloriste qu’elle trouve dément et abordable, compte tenu du service qu’il propose. « J’ai les cheveux normaux, ni secs ni gras, châtain très foncé que je décolore tous les deux ou trois mois chez Edge, un salon du premier arrondissement. J’adore Olivier qui a créé cet espace parce qu’il travaille très rapidement (ma coupe ne prend qu’un quart d’heure). En revanche, je suis obligée d’être patiente pour la décoloration, il y en a, en général, pour deux heures et demi. Je fais un balayage avec Marie puis une patine car en éclaircissant mes cheveux, ils ont tendance à roussir, ce qui est ma hantise : quand on me dit que ma couleur est miel, je hurle ! Les blonds froids me vont beaucoup mieux d’autant que je me maquille peu. Dans l’absolu, j’aimerais que les formules colorantes soient naturelles et j’étais super contente quand Olivier s’est mis à utiliser les colorants Aveda. Malheureusement, alors que ça donne des résultats sublimes sur d’autres clientes, ils ont tendance à faire virer mes cheveux au roux. Du coup, on est revenu aux formules bien chimiques qui dessèchent plus la fibre du cheveu que les pigments naturels. Ce salon me plait car il n’est pas over branché. J’ai horreur de croiser des célébrités ou des gens du boulot avec du cellophane sur la tête. L’ambiance est cool, les employés adorables et la clientèle va de la famille bobo aux mamies de quartier en passant par la jolie parisienne ou le couturier Alber Elbaz.  » Et question prix alors ? « Pour mon balayage + la patine + la coupe et le coiffage, il faut compter 180 ou 190€. Je paie un peu moins cher car j’y ai mes habitudes et j’ai envoyé beaucoup de copines chez Olivier. Mais j’ai tellement de copines qui se sont retrouvés à payer 300 euros voire plus pour un service bien moins sérieux que je continue à penser que c’est raisonnable ! ». Salon Edge, demandez Olivier pour la coupe, Marie pour la coloration, 10 rue du Chevalier Saint George, Paris 1er, Tel : 01 42 60 61 11.



Claire Noüy


Les reflets d’automne de Claire Nouy
Claire Noüy est la co-fondatrice de la marque Nubio qui est l’une des marques de jus frais que je respecte le plus à Paris. D’ailleurs, ça fait un moment que Claire et son acolyte Gabrielle ne se limitent plus aux cures de jus. Leur marque a beaucoup grandi et elles distribuent des tas d’autres produits délicieux. Claire Noüy m’a tout de suite répondu lorsque j’ai posé ma question sur Facebook. Cette jeune maman est si ravissante, toujours fraiche et raffinée, que je me suis précipitée sur son message. Il m’a fallu plusieurs jours pour comprendre que la Julie qu’elle recommande est la même que celle de Fiona, un peu plus haut ☺. Julie, si tu me lis, sache que mes cheveux blancs et moi allons bientôt te rendre visite ! « J’ai les cheveux fins, délicats et souples avec quelques cheveux blancs. J’aime beaucoup aller voir Julie car elle a réussi à établir une relation de confiance qui me paraît essentiel. J’aime sa manière de m’écouter et aussi de me conseiller sans me faire trop attendre. Pour ma coupe, je vais chez Ismérie trois à quatre fois par an (voir l’adresse dans le paragraphe dédié à Delphine Desneiges). Pour la couleur, je vois Julie tous les trois mois et je l’entretiens avec un soin nuanceur de couleur de Christophe Robin entre chaque rendez-vous. Quant aux composants, je suis une bio-addict donc oui c’est un critère très important à mes yeux. Néanmoins, je fais confiance à Julie et je ne passe pas mon rendez-vous à vérifier la composition des flacons. » Pour son « roux petite anglaise » comme elle le nomme, Claire paie 80€. Et Julie étant assez débordée, elle ne communique pas son téléphone, juste son email : : mclarrouy@free.fr


Voilà, j’espère que ce post va vous aider à faire les bons choix. Plutôt que de vous montrer les lieux, j’ai préféré partager avec vous le résultat in situ. J’ai hâte de lire vos bons plans ! Bonne journée !