Spa Four Seasons Park Lane

17/05/2011

On les enterre généralement au sous-sol. A la cave. Au parking. Sans fenêtre et sans vue. Avec pour source majeure de lumière, une piscine chromothérapeutique et quelques bougies. Les spas urbains ont pourtant tant à gagner à prendre de la hauteur ! Pour preuve, l’espace hallucinant ouvert en 2011 au Four Seasons à Londres. Situé dans Mayfair à l’orée de Hyde Park, le spa occupe l’intégralité du dixième et dernier étage. Un panorama sur le poumon vert de la ville qui impose le silence dès l’ouverture de la porte d’entrée. On est accueilli par une ribambelle de sourires, un jus de grenade infusé à la menthe et un questionnaire complet sur son état physique du jour. Probablement pensés par une femme, les vestiaires contiennent tout ce dont on pourrait avoir besoin après le soin (du shampooing à la laque, en passant par l’arsenal cosmétique, peigne, sèche cheveux et même des protections hygiéniques). C’est d’ailleurs le seul endroit de l’institut où les baies vitrées sont entièrement sablées. Une fois changé, on traverse les pièces d’eau (hammam, sauna et petite piscine) où l’on est invité à buller avant le massage, puis on rejoint une salle d’attente truffée de magazines de qualité, de fruits secs et de thé vert. C’est Lucia qui est venue me chercher pour le rituel star du Four Seasons, le Hyde Park Awakening. Quatre-vingt minutes frôlant la perfection – je pèse mes mots -, imaginées par la marque bio The Organic Pharmacy.

Première bonne surprise : chaque cabine décorée avec goût dispose d’une vue spectaculaire sur le parc royal. On a d’ailleurs l’occasion d’en profiter pendant le bain et le gommage de pieds au début du protocole. Une prise de contact qui permet à la thérapeute d’expliquer le déroulement du soin (gommage, douche, massage du crâne et du dos) et de poser les trois questions si rarement formulées et pourtant essentielles à mon sens : 1) Est-ce que la musique vous gêne ? 2) Quelle type de pression aimez-vous ? 3) avez-vous suffisamment chaud ? 95 % des spas n’abordent jamais ces points et l’on se retrouve glacé en string jetable ou le ventre grillé par la table chauffante, torturé par la musique débilitante et écœuré de payer 150 euros pour 1h30 d’effleurages mollassons. S’en suit une mécanique parfaitement huilée, un scrub bio vigoureux qui tient plus de la friction indienne que du gommage insipide. Une escale dans la douche ovale en corian, puis atterrissage sur la table pour un massage thérapeutique. Lucia s’applique à dénicher les nœuds dorsaux et les chasse méticuleusement avec ses coudes et ses avant-bras. Le soin prend fin par un massage crânien délirant qui met le corps en lévitation. En général, c’est à ce moment précis que le carrosse se transforme en citrouille et qu’on vous demande de quitter les lieux le plus vite possible. Au Park Lane, on revient à la réalité en douceur : la masseuse ouvre les rideaux, vous laisse admirer la vue sur les arbres, la grande roue à l’horizon, et vous invite à passer dans une petite capsule située en face de la cabine : un lit calfeutré à l’abri des regards, équipé d’écouteurs pour se réveiller en musique, de quelques magazines et d’une boisson chaude de notre choix. La perfection j’ai dit…

 
£175 le soin Hyde Park Awakening (1h20), les massages et les soins du visage (£110 en moyenne) sont formulés avec les marques Espa, Organic Pharmacy ou Omorovicza. Four Seasons Hotel London at Park Lane, Hamilton Place, Park Lane, Londres W1J 7DR, Tel : +44 20 7499 0888