Le vortex énergétique de Riambel à l’Ile Maurice

21/11/2016


Comme promis vendredi dernier (désolée si vous avez tenté de vous connecter au site de l’Hôtel Heritage Telfair à partir du lien laissé dans mon article, pour une raison que j’ignore certains navigateurs renvoient vers un site inconnu… vous pouvez copier coller cette adresse http://www.heritageresorts.mu/ dans votre barre url si ça ne marche pas chez vous), je vous écris aujourd’hui pour vous raconter mon expérience dans le vortex énergétique de Riambel à l’Ile Maurice. Pour tout avouer, je n’avais jamais entendu parler de ce mot (qui m’évoquait vaguement un tourbillon) jusqu’à ce que Sophie Trem, la créatrice du blog The Other Art of Living débarque la veille de notre départ à la table du diner en s’écriant : « Vous ne devinerez jamais ???! Notre hôtel est situé à deux pas d’un vortex, c’est très rare, il faut absolument qu’on y aille, on va pouvoir se connecter avec l’univers ! ». Son niveau d’excitation était aussi élevé qu’un rescapé de Koh Lanta devant une côte de bœuf. Il faut dire que Sophie est obsédée par les signes que nous envoient le cosmos, passe son temps libre à lire des ouvrages sur le développement personnel, connaît trois mille voyantes, consulte des énergéticiennes et des kinésiologues, utilise la visualisation pour obtenir ce qu’elle veut (et ça marche) et ne croit pas du tout au hasard. Curieuses à l’idée de découvrir ce vortex, Elsa Wolinski, Marion Guilbaud et moi-même nous sommes rendues en taxi jusqu’à Riambel à un quart d’heure de notre hôtel.


Photographie Ma Récréation


Ce matin-là, je vous rappelle que j’avais volé comme Bébé dans Dirty Dancing, donc j’étais complètement chamboulée émotionnellement. En mode « sky is the limit  ». Traduction : maintenant que j’ai pu faire la planche en équilibre sur un autre être humain, je peux... TOUT faire. En prime, Sophie a passé la journée à nous raconter que les vortex énergétiques, des lieux où l’énergie logée dans le sol serait particulièrement élevée, permettraient de rééquilibrer son énergie propre. On dit aussi qu’ils auraient un pouvoir de guérison. Elle était hystérique de joie et réfléchissait déjà à ce qu’elle allait demander à l’univers. Moi, j’étais à la fois sceptique et amusée. Mais je me suis dit : pourquoi pas ? Après tout, même si je ne suis pas croyante, j’adore l’atmosphère des églises ; je peux bien aller dans ce lieu que certains considèrent comme sacré et voir ce que ça me fait ?


Photographie Ma Récréation, Le Puits de Lumière


Dans le taxi, en arrivant, on piaillait comme des folles un peu comme si on allait découvrir la véritable demeure du Père Noël. La voiture s’est arrêtée sur le bord de la route et le chauffeur nous a indiqué la pancarte : Vortex Energétique. Je ne m’attendais pas à un parcours fléché. Je pensais qu’il ne s’agissait que d’un lieu dit sans panneau particulier. J’ai eu brusquement l’impression que j’arrivais à la Dharma Initiative (si vous n’avez jamais vu la série Lost, vous ne pouvez pas comprendre). Dans un jardin à l’abri du bruit, tout près de la mer, est installée une petite maison tenue par l’association TDA - les travailleurs de l’amour... ça ne s’invente pas !!! - où l’on explique aux visiteurs comment procéder. On est invité à déposer chaussures, sacs et téléphones. J’ai pu garder mon appareil photo mais quelques minutes seulement. Marion s’est chargée de me photographier pendant ma méditation, alors qu’elle était déjà sortie du lieu.


Photographie Ma Récréation, Chemin de Libération


Une série de panneaux proposent un parcours guidé. J’ai tout fait très sérieusement, par curiosités à la fois journalistique et personnelle, conditionnée par l’émotion sincère de Sophie. De son côté, Elsa, en panique, se demandait ce qu’il « fallait demander à l’univers  » (ceux qui la suivent sur Instagram peuvent imaginer la scène) comme si on avait un MBA à la matière. Conçues pour les nuls en spiritualité, les indications inscrites sur les panneaux facilitent la découverte. Il faut d’abord se rendre au fond du jardin vers le « Puits de Lumière ». Deux cercles sont dessinés au sol avec des pierres. Au centre, une clairière laisse apparaître un large rayon de soleil. Il faut d’abord faire sept fois le tour du grand cercle dans le sens inverse d’une montre. A chaque tour, on est invité à se libérer de nos peurs, de nos culpabilités, de nos colères, de nos chagrins, de nos mensonges, de nos illusions et enfin de nos attachements. Marcher en se répétant « je me libère de mes colères  » puis « je me libère de mes chagrins », ça n’est pas neutre. Je suis certaine que quel que soit l’endroit où l’on se prête à l’exercice, qu’il soit potentiellement chargé en énergies ou non, ça provoque quelque chose. Ensuite, on entre dans le cercle plus petit et on marche cette fois dans le sens des aiguilles d’une montre, en faisant sept fois le tour. Même principe mais il faut désormais accueillir. La confiance, la créativité, la volonté, l’amour, la vérité, la lumière et le détachement. J’ai eu l’impression de déposer sur ce chemin de vieilles valises bien lourdes et de recevoir en échange beaucoup de légèreté. A ce stade, j’étais déjà complètement "partie". Et bien trop habitée par l’instant pour m’en extraire et juger du ridicule probable de la situation.


Photographie Ma Récréation, Chemin de Grace


On se met ensuite sous le rayon de soleil au centre du cercle pendant quelques minutes, les yeux fermés puis on rejoint le « vortex ». Sept petites huttes sont installées autour d’un cercle au centre duquel se trouve un arbre. Au sol, quelques tapis permettent aux visiteurs de s’asseoir pour méditer. Je me suis installée au sol en tailleur. Un homme méditait déjà depuis une demi heure en face de moi. J’étais très intimidée. Je sais que ce que je m’apprête à écrire peut sembler frapadingue et que le conditionnement de mon expérience n’est pas anodin dans ma perception. Mais – punaise – c’était sacrément puissant ! J’ai donc fermé les yeux et j’ai commencé par me concentrer sur la guérison de mon amie malade. Parfois, au yoga ou sur headspace avec mon programme de méditation, je ne « vois » rien en fermant les yeux. Le noir intersidéral. Au mieux une couleur rouge qui correspond aux rayons de lumière qui traversent mes paupières fermées. Dans ce vortex, j’ai été inondée d’images très nettes sans même les chercher. J’ai vu la silhouette de mon amie comme si elle était entourée d’un arc en ciel vibrant. Puis j’ai demandé la protection des personnes les plus importantes de ma vie. Les images qui m’apparaissaient étaient d’une beauté ahurissante. Et - attention, accrochez-vous aux branches car je franchis une unième marche sur l’échelle de l’étrangeté - je me suis sentie traversée par une lumière diffuse, du bas de ma colonne vertébrale jusqu’au sommet du crane. Voilà voilà, tout est normal.


Photographie Marion Guilbaud


Qu’est-ce qu’on demande dans un lieu pareil ? On déroule sa liste au père noël ? D’autant qu’un des panneaux dit : demandez et vous recevrez ! Cependant, au lieu de faire des voeux de biens matériels ou de choses compliquées, mes demandes étaient assez simples. Je n’avais rien prémédité. Je me suis laissée porter par le moment. Et finalement, tout s’est centralisé sur la santé de ceux que j’aime. Sur la mienne. Et rien d’autre. J’ai ressenti une grande confiance dans la vie, ça m’a beaucoup émue. Je me suis relevée, soulagée et sereine, pour m’installer dans chacune des sept huttes de couleur qui correspondent à chaque chakra. Je n’ai rien ressenti de particulier dans ces maisons (j’avais brusquement perdu le mojo de la spiritualité :-) et je suis allée chercher mes affaires à l’accueil. J’ai pris soin de ne pas m’attarder sur les ouvrages proposés à la vente, ils m’ont paru beaucoup trop sectaires et je ne voulais pas me gâcher ce moment. Le chauffeur de taxi a du nous trouver bien apaisées au retour. Chacune à notre manière, nous venions de vivre une expérience très particulière. Si vous partez en vacances dans le sud de l’Ile Maurice, allez dans ce vortex. On ne sait jamais, ça pourrait vous faire beaucoup de bien…


Photographie Ma Récréation


Vortex énergétique de Riambel, Domaine de Bel Ombre dans le sud de l’Ile Maurice