Le massage yoga thaï à domicile par Pema via LeService

16/10/2017


Je ne sais pas comment la beauté à domicile évolue en province. Mais à Paris, les applications permettant de faire venir une manucure, une coiffeuse ou un coach sportif chez soi ne cessent de se multiplier. Je n’ai toujours pas testé Pop My Day, néanmoins je suis une cliente régulière de Simone pour les manucures de dernière minute et le brushing les soirs où ça s’impose (c’est à dire assez rarement… je me contente d’attacher mes cheveux la plupart du temps), ce qui me donne l’impression d’être Rihanna. Mais rayon massage, je suis plutôt du genre à me déplacer pour éviter d’avoir à briquer la maison avant l’arrivée du thérapeute (la vision du linge sale en attente n’est pas idéale pour la déconnexion ni celle de la liste des courses à faire dans la cuisine… #chargementale). Et puis, comment savoir si le masseur ou la masseuse seront à la hauteur de nos exigences ? Charlotte Muller, la créatrice de l’application LeService Paris, a justement souhaité réunir la crème des masseurs et des experts de la beauté sur une plateforme un peu particulière. Pas question d’uberiser les talents de son réseau de spécialistes de la forme et du bien-être. « Je cherchais à créer une connexion entre les meilleurs pros – ceux dont on se refile habituellement le numéro sous le manteau – et les particuliers, raconte-t-elle. Et à ce niveau de professionnalisme, on ne peut pas brader leurs compétences. » Vous l’aurez compris : LeService étant la version haute couture de la beauté à domicile, les prix sont plus élevés. Installée dans les locaux de la Station F, l’incubateur de start-ups de Xavier Niel, Charlotte Muller passe son temps à convaincre de grands sportifs couronnés de trophées de venir donner des cours de coaching à domicile ou des super masseurs (vous trouverez d’ailleurs au menu des possibilités l’experte du massage du ventre dont je vous ai déjà parlé : Anne-Catherine Schroeter) qui ont déjà une clientèle fidèle.


Pema Aglossi, professeur de yoga et masseur à domicile


Je suis devenue très difficile en matière de massage. Je m’ennuie vite. Et je sens « tout ». D’abord parce que j’en teste beaucoup depuis des années (ma vie est une plaie, je sais). Aussi parce que la pratique intensive du yoga kundalini me rend beaucoup plus réceptive aux énergies des autres. Du coup, en quelques minutes, comme lorsqu’on va au cinéma, je suis capable de dire si ça va me faire du bien ou pas. J’ai prévenu Charlotte qui m’a aussitôt répondu : « Ok, j’ai ce qu’il te faut, je veux que tu testes le massage yoga thaï de Pema ». Yoga thaï ? Pema ? Trop de mots inconnus dans la même phrase. Je me suis donc rencardée sur la technique « yoga thaï » dont Junnon Merigoux, la perle des thérapeutes expertes en énergie, m’a déjà parlé. Issu de la tradition de l’ayurveda, ce massage se pratique en vêtements amples, sans huile ni crème et sur un tapis au sol (un peu comme un massage thaï traditionnel). Sauf qu’au lieu de faire craquer les articulations dans tous les sens, ce dont j’ai personnellement horreur, ce massage utilise la respiration et les postures de yoga passives. Je m’explique : c’est le yoga des paresseux car le masseur s’occupe d’étirer les bras et les jambes pour les placer dans la posture idéale sans qu’on ait le moindre effort à fournir. On n’enchaine pas pour autant des asanas les unes après les autres. J’ai plutôt eu la sensation d’avoir le corps dénoué et j’ai fini aussi détendue qu’une crêpe un jour de Mardi gras, le visage complètement reposé. Le premier quart d’heure après la fin du massage, j’étais un peu stone. Mais très vite, mon énergie est remontée à bloc, comme si j’avais fait une cure de sommeil profond (alors que je n’ai pas du tout dormi pendant le massage).


Pema Aglossi en pleine séance de yoga face à la mer (reste à expliquer à votre entourage ce que fait cette personne dans votre appartement lorsqu’il viendra avec son futon vous faire un yoga thaï massage)


Evidemment, la qualité de ce type de massage très physique dépend beaucoup du praticien. Charlotte Muller avait oublié de me prévenir que Pema n’était pas le surnom de ce massage mais le prénom de la bombe atomique qui a sonné chez moi pour me masser. Professeur d’un mix de yoga et de pilates au Tigre Yoga Club, Pema Aglossi a été formé au Yoga Thaï Massage par Itzhak Helman à Auroville en Inde en 2010 puis à la Sunshine Network School de Chiang Mai en Thaïlande. Pema est arrivé avec son futon qu’il a installé au sol dans ma chambre. J’ai enfilé une tenue ample (un t-shirt et pantalon de pyjama bien larges suffisent mais si vous avez un pantalon thaï c’est encore mieux) et je me suis laissée guider par les indications de Pema concernant la juste respiration à adopter. Une heure trente plus tard, j’avais l’impression d’être sur une nouvelle fréquence vibratoire : ultra calme. Un très bon massage, assez différent des soins aux huiles qu’on trouve en instituts, tout à fait adapté aux yoginis ou aux sportifs en quête d’étirements profonds. Quant au tarif qui peut paraître élevé, il reste dans la fourchette des prix pratiqués à Paris par les spas pour un rituel de 90 minutes. Sauf que cette fois, vous n’aurez pas à sortir de chez vous… Inutile de préciser que comme tout se déroule via l’application, on n’échange pas d’argent en live, on paie avec sa carte bleue sur son téléphone et on checke les disponibilités des thérapeutes en ligne également.


Massage Yoga Thai par Pema, 156€ les 90 minutes via l’Application LeService Paris. A surveiller : d’ici quelques jours, l’application va s’associer au Tigre Yoga Club pour un package 1 cours collectif au Tigre + 1 cours à domicile via un professeur du Tigre pour 99€… L’offre éphémère devrait apparaître en ligne sur l’appli très bientôt.